Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Rien n’est encore ficelé pour la construction de nouveaux terrains de soccer au parc Central dans le secteur de Rock Forest.
Rien n’est encore ficelé pour la construction de nouveaux terrains de soccer au parc Central dans le secteur de Rock Forest.

Terrains de soccer: aucun sentier ne serait détruit au parc Central

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le projet de construction de nouveaux terrains de soccer au parc Central de Rock Forest n’est encore qu’à l’étape de réflexion. Une consultation publique serait prévue si la Ville choisissait d’aller de l’avant avec l’aménagement de nouvelles infrastructures sportives à cet endroit et aucun sentier ne serait détruit, selon les idées préliminaires énoncées.

C’est ce qu’a déclaré la présidente du conseil municipal, Nicole Bergeron, lundi soir pour rassurer des citoyens inquiets.

Une lettre avait circulé le week-end dernier laissant entendre que la Ville souhaite construire dix terrains de soccer, en plus d’un stationnement de 240 places, au parc Central. Les citoyens du quartier ont démontré de l’inquiétude en acheminant des courriels aux élus de l’arrondissement. Deux citoyennes se sont quant à elles adressées directement au conseil municipal pour avoir l’heure juste.

Marie-Élaine Turcotte, par exemple, a demandé si des études des écosystèmes du parc avaient été réalisées. Elle souligne qu’il arrive qu’elle aperçoive des cerfs de Virginie au parc Central, en plus d’y entendre des grenouilles au printemps. Elle rappelle qu’un ruisseau y coule. 

« Avec les développements résidentiels sur la rue Bertrand-Fabi, il y a de moins en moins d’espaces verts dans le quartier. Sur quelles bases pouvez-vous justifier l’agrandissement de tels terrains sur un aussi grand espace vert à l’état vierge? Il y a déjà des installations de plusieurs sports sur les terrains du parc Central. À qui serviront les nouveaux terrains qui seront construits? Sûrement pas seulement aux citoyens du voisinage. Et surtout, comment protéger la quiétude des citoyens si l’achalandage est augmenté de façon considérable? »

Sophie Payeur dit quant à elle fréquenter le parc depuis douze ans. « Comment la Ville compte-t-elle consulter les citoyens sur le changement de vocation du parc? En quoi ce projet respecte-t-il les engagements de la Ville en matière d’urgence climatique et de préservation de la canopée forestière? » 

Nicole Bergeron a indiqué que le projet au parc Central « est à une phase de réflexion et de planification seulement. Le seul projet pour lequel le financement est accordé est la transformation d’un terrain de soccer avec une surface synthétique ». 

Concrètement, la taille de nouvelles infrastructures serait plutôt de cinq terrains de soccer, ce qui correspond à dix terrains plus petits pour des catégories d’âge plus jeune. « Dans les plans préliminaires, aucun sentier ne serait détruit et la majorité des cases de stationnement seraient aménagées au nord du parc dans un espace minéralisé qui sert d’entreposage pour les travaux publics. Pour bien desservir ces ajouts, l’aménagement d’une entrée par le boulevard Bourque serait nécessaire pour minimiser l’affluence par la rue du Président-Kennedy et par le chemin du Curé. »

Aucune étude n’a encore été réalisée sur l’impact environnemental d’un tel projet ou sur l’actualisation des besoins en terrains sportifs. « La population et les services concernés seront interpellés en temps opportun pour avoir les éléments de réponse qui peuvent soulever un tel projet », assure Mme Bergeron.