La météo ne sera pas facile au cours des prochains jours en Estrie : du temps doux, de la pluie et de la neige sont attendus.

Temps doux, pluie et forte neige en vue

Les prochaines heures promettent d’être fort divertissantes en ce qui a trait à la météo sur le territoire estrien. Si un temps doux et pluvieux terminera la semaine, il y aura retour des conditions hivernales avec de la neige forte samedi.

Environnement Canada prévoit de 25 à 40 millimètres de pluie jusqu’à tard vendredi. On ajoute que le sol gelé a une capacité réduite pour absorber cette quantité de pluie.

Lire aussi: La Ville lance l’opération puisards

« Les pluies torrentielles peuvent causer des crues soudaines et une accumulation d’eau sur les routes. Des inondations sont possibles par endroits dans les basses terres. Soyez prêt à affronter de possibles conditions hivernales en altitude », précise-t-on.

C’est une perturbation qui traverse le nord du Québec qui apporte ces températures douces et la pluie sur plusieurs secteurs de la province. Vendredi, le mercure pourrait atteindre les 12 degrés.

Mais un front froid balaiera la province d’ouest en est vendredi. « Au passage de celui-ci, les températures chuteront de façon marquée et la pluie se changera en neige », note-t-on.

« Nous surveillons la formation d’une nouvelle perturbation potentiellement importante qui remontera la côte est américaine samedi. Elle laissera des accumulations importantes de neige sur le sud, le centre et l’est du Québec. La neige pourrait être mêlée de grésil ou de pluie verglaçante sur les secteurs les plus au sud. »

Pour préserver le couvert de neige, on a pris la décision de fermer la station de ski du Mont-Bellevue à Sherbrooke jusqu’à nouvel ordre.

Lourd coquetel météo

En raison des précipitations attendues au cours des prochains jours, la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) recommande aux propriétaires d’être vigilants quant aux accumulations de neige et de glace sur leurs toitures.

Il est conseillé de déneiger les toits si une accumulation de neige importante est déjà présente et de s’assurer que les dispositifs d’évacuation des eaux (gouttières ou drain pluvial) ne sont pas obstrués.

« Bien que les toits soient construits pour supporter les charges de neige des hivers québécois, le coquetel météo annoncé pourrait les rendre plus vulnérables aux affaissements. En effet, le réchauffement prévu et la pluie ou le verglas qui l’accompagneront risquent d’augmenter la charge imposée à votre toiture, surtout si une importante quantité de neige s’y est déjà accumulée », avertit-on dans un communiqué de presse.

« De plus, si l’eau n’est pas évacuée pendant le redoux, le refroidissement qui suivra pourrait favoriser la formation de glace à laquelle s’ajouteront ensuite des précipitations de neige. Les toitures devront donc supporter un poids beaucoup plus important. »

Dans la majorité des cas, des signes précurseurs d’un affaissement possible de la toiture se manifestent. Par exemple, des fissures peuvent apparaître sur les murs intérieurs ou des portes intérieures peuvent se coincer. Si de tels signes se manifestent, on doit déneiger la toiture, peu importe la quantité de neige présente.

La RBQ invite les propriétaires à confier cette tâche à des entreprises disposant de méthodes et d’équipements appropriés afin de ne pas endommager la membrane d’étanchéité du toit. À ceux souhaitant déneiger leur toiture eux-mêmes, on recommande de le faire à partir du sol, en utilisant un grattoir à toiture muni d’un manche télescopique pour empêcher tout risque de chute.