SOS parc Orford reprend du service pour dénoncer ce qu’il qualifie de privatisation déguisée de la montagne.
SOS parc Orford reprend du service pour dénoncer ce qu’il qualifie de privatisation déguisée de la montagne.

Tarification : une privation déguisée selon SOS Parc Orford

SOS parc Orford reprend du service pour dénoncer ce qu’il qualifie de privatisation déguisée de la montagne.

« C’est absurde d’imposer une tarification de 8 $ par personne pour avoir accès au mont Orford », soutient le coordonnateur de la Coalition SOS parc Orford, Claude Dallaire.

À LIRE AUSSI: Le mont Orford rouvre… et instaure des frais d’entrée 

Mont Orford : Québec effaçait une « erreur » en 2010

Le regroupement de citoyens qui s’était soulevé contre la privatisation du mont Orford de 2006 à 2010 a repris du service, mardi, avec une première rencontre virtuelle pour élaborer un plan d’action.

« La bataille ne se fera pas seulement en région. Les gens de partout au Québec, dont ceux de Montréal, doivent savoir qu’ils devront payer pour gravir le mont Orford. Sachant cela, certains vont certainement décider d’aller ailleurs. Je ne suis pas certain que le mont Orford a besoin de ce type de publicité. Nous serons présents pour nous opposer à cette tarification dix ans après avoir réussi à ce que le mont Orford reste dans le parc national », signale Claude Dallaire.

À la suite de la diffusion d’un reportage par Radio-Canada Estrie sur l’imposition d’un tarif de 8 $ à compter de la réouverture le 28 mai, la Corporation Ski & Golf Mont-Orford a confirmé cette nouvelle orientation dans un communiqué.

« Ça n’a pas pris de temps que nous avons décidé de reprendre du service pour défendre le même principe que le parc ne doit pas être privatisé. La SEPAQ charge déjà un montant pour le parc. Il est absurde de demander un autre montant pour la montagne », croit Claude Dallaire.

Les tarifs annoncés par la Corporation Ski & Golf Mont Orford sont de 8 $ pour les étudiants et les adultes et respectivement de 30 $ et 40 $ pour toute la saison estivale. Les citoyens de la MRC de Memphrémagog et les abonnés de la saison de ski 2020-2021 dont l’abonnement a été acheté avant le 1er juin, sont exclus de cette tarification pour cette année.

« Nous reprenons la bataille pour nous soulever contre cette tarification. Il y a seulement la mairesse d’Orford qui s’est tenue debout et qui a voté contre cette tarification à la montagne. Je ne sais pas si les membres de la corporation ont réfléchi longuement avant de voter pour cette tarification pour l’accès à la montagne », signale Claude Dallaire.

Il ne comprend pas non plus l’engouement pour les spectacles au pied des pentes.

« Au moins, ils ont été annulés pour cet été. Le son va se rendre bien au-delà du site du mont Orford. Certains quartiers résidentiels à proximité vont certainement être dérangés dans leur quiétude », croit le coordonnateur de la Coalition SOS parc Orford.