Hydro-Sherbrooke enregistre des surplus plus importants que prévu pour 2017, même si sa contribution aux activités municipales est en baisse de 900 000 $.

Surplus de 22,6 M$ à Hydro-Sherbrooke

Hydro-Sherbrooke enregistre des surplus plus importants que prévu pour 2017, même si sa contribution aux activités municipales est en baisse de 900 000 $. C’est ce qui dégage du rapport annuel présenté lundi au conseil municipal.

« Avec 22,6 M$, nous sommes à 4,8 M$ en bénéfices nets supplémentaires par rapport à ce qui était prévu. Nous pouvons l’expliquer par une amélioration de 600 000 $ de la contribution des centrales en raison des meilleures performances. Nos frais d’exploitation ont diminué de 750 000 $. Il y a environ 2 M$ qui proviennent de la gestion de pointe. Nous nous sommes adaptés à la nouvelle tarification avec des stratégies différentes. Il y a aussi environ 1,2 M$ pour la température », explique Christian Laprise, directeur d’Hydro-Sherbrooke.

Malgré un mercure élevé en début d’année, les froids importants de décembre ont permis d’engranger des surplus. Les ventes d’électricité ont atteint 177,8 M$ pour toute l’année.

Certains élus en ont profité pour exprimer leurs inquiétudes par rapport aux entreprises de cryptomonnaie. « Ce que les élus questionnaient, c’est qu’il y a des mouvements à la Régie de l’énergie pour repenser la tarification, ce qui pourrait remettre en question ce que nous avons à Sherbrooke. Pour les entreprises, ça pourrait enlever la rentabilité d’être au Québec », résume Christian Laprise.

Christian Laprise

Rémi Demers a d’ailleurs invité le maire Steve Lussier à faire des représentations à l’Union des municipalités du Québec pour éviter que Sherbrooke soit pénalisée par des tarifs plus élevés pour ce genre d’entreprise.

Vincent Boutin abondait dans le même sens. « Pour une fois que nous avions un modèle avantageux, j’espère que notre sens de l’innovation pourra l’emporter. »

Steve Lussier a répondu. « Je n’accepterai jamais qu’ils reviennent voir les choses qu’on peut faire de notre côté parce que nous avons Hydro-Sherbrooke. Hydro-Québec est un joueur majeur, mais qu’ils reviennent alors que des contrats sont entamés, ça ne passe pas. »

Points saillants

Parmi les faits saillants de 2017, Christian Laprise note un nouveau portail d’abonnement en ligne pour les clients d’Hydro-Sherbrooke, la fin du projet de changement des compteurs et la fin du délestage des chauffe-eau.

La puissance non utilisée en été que la Ville est forcée d’acheter représente des achats de 3,4 M$. Cette puissance est basée sur la consommation maximale en hiver. Marc Denault a cherché à savoir si Hydro-Sherbrooke envisageait une solution pour rentabiliser cette énergie non utilisée.

« Une des avenues, c’est d’avoir des clients importants qu’on peut délester sur la pointe », répond M. Laprise, en référence justement aux entreprises de cryptomonnaie.

Évelyne Beaudin a suggéré de procéder à du délestage lors du chargement de voitures électriques. Le délestage permet d’interrompre la consommation d’énergie dans une période où le réseau est grandement sollicité.

« Si les clients possédant des voitures électriques acceptaient de se faire délester lors des pointes le soir et le matin, ils pourraient remplir leur batterie pendant la période hors pointe. Quand on a évalué ça, nous avons constaté que les gens utilisant une voiture électrique veulent la préchauffer en hiver pour entrer dans un habitacle chaud, alors ils génèrent une pointe supplémentaire. Ça devient un peu incompatible. On ne veut pas leur enlever l’avantage de la voiture électrique. S’ils acceptaient de façon volontaire, ce serait gagnant-gagnant. Ce serait quelque chose à évaluer », dit M. Laprise.

Sherbrooke a d’ailleurs distribué en 2017 un montant record de subventions pour l’ajout de 172 bornes de chargement, soit 86 000 $. « Sherbrooke est la ville où il y a le plus de voitures électriques par habitant », se réjouit le président d’Hydro-Sherbrooke, Julien Lachance.

Parmi les autres données dévoilées lundi, les mauvaises créances atteignent 443 191 $ pour 2017, une augmentation de 110 000 $. Une panne importante a touché plus de 36 000 clients en décembre en raison d’une défaillance au poste Galt. Un accident majeur a aussi entraîné des blessures pour un employé tombé d’un poteau.

Enfin, la principale nouveauté du plan d’action 2018 sera l’inauguration du quatrième poste de distribution, dans le secteur du chemin Godin. L’inauguration est prévue en novembre.