Denis Lalumière, président du conseil d'administration d'Autisme Estrie, et Lorraine Veilleux, vice-présidente du même c.a., entourent l'athlète paralympique Diane Roy, qui préside la Randonnée lumineuse pour l'autisme qui se tiendra au parc Lucien-Blanchard le 14 septembre prochain.

S'unir pour mieux desservir les autistes

Il n'y a maintenant plus qu'une seule porte à laquelle frapper lorsque les parents d'enfants autistes cherchent de l'aide dans le milieu communautaire : Autisme Estrie. Le nouvel organisme vient de naître de la fusion de deux organismes dont les missions étaient complémentaires, soit Autism'Aide et la SATADE (Société de l'autisme et des troubles envahissants du développement de l'Estrie).
Quels sont les avantages pour les utilisateurs de voir les deux organismes réunis sous un même toit, celui de la rue Rouville où logeait Autism'Aide? « Les activités des deux organismes sont maintenues et bonifiées. Grâce au regroupement, il y aura une meilleure permanence et une utilisation plus judicieuse des ressources humaines. Le regroupement des activités facilitera le travail de coordination des activités, le travail d'équipe, le partage d'expertises et le soutien entre les personnes. En outre, ce regroupement permettra de faire avancer la cause de l'autisme auprès de la population », souligne Lorraine Veilleux, vice-présidente d'Autisme Estrie et elle-même maman d'un jeune adulte autiste.
Moins d'argent dans les ressources et les locaux et plus d'argent sur le terrain, donc, pour venir en aide à la clientèle ciblée. « Nous avons reçu la confirmation que nous pourrions conserver le financement des deux organismes malgré notre regroupement », se réjouit la directrice générale du nouvel organisme, Christine Houde.
Il est difficile d'avoir un portrait exact des troubles du spectre de l'autisme en Estrie, car plusieurs ne demandent aucun service, en particulier les adultes. « Avec les deux anciens organismes, je peux dire que nous desservons au moins 200 familles, mais il y a beaucoup plus de gens que ça qui en sont touchés en Estrie », soutient la directrice générale du nouvel organisme.
Ce regroupement des ressources représente une deuxième bonne nouvelle en l'espace d'une semaine pour les parents de jeunes autistes. En effet, le gouvernement du Québec a annoncé vendredi dernier un investissement récurent de 1 142 300 $ dans la région pour améliorer les services offerts aux personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme et leur famille, en plus d'un montant additionnel de 182 812 $ cette année pour « donner un coup de pouce » pour diminuer les listes d'attente.
Autisme Estrie risque d'avoir sa part du gâteau. « Quand la communauté s'organise pour avoir une meilleure offre de services, pour mieux se coller aux besoins de la population, ce sont des belles initiatives que nous devons saluer. Pour le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, avec le nouveau financement qui a été annoncé, c'est clair qu'il y aura des collaborations à faire », a soutenu Christian Gauthier, directeur des programmes en déficience intellectuelle, troubles du spectre de l'autisme et déficience physique au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.
Lors de son passage à Sherbrooke, la ministre Lucie Charlebois avait aussi notamment promis que les services de répit et de gardiennage seraient améliorés et que des services seraient mis en place pour soutenir les autistes à la fin de leur scolarisation, à 21 ans, afin de favoriser leur intégration au travail ou vers d'autres types d'activités.
« Nous allons travailler sur plusieurs dossiers dans la prochaine année, notamment pour offrir plus de services de répit et aussi pour offrir plus de services aux personnes de plus de 21 ans, qui sont souvent oubliées », promet Christine Houde.
Randonnée lumineuse pour l'autisme
Le regroupement des organismes Autism'Aide et SATADE ne signifie pas que le nouvel organisme doive rester les bras croisés pour assurer son financement, tout au contraire. C'est ainsi qu'Austime Estrie tiendra, le jeudi 14 septembre, sa Randonnée lumineuse pour l'autisme, une randonnée à pied ou à vélo au parc Lucien-Blanchard. C'est une athlète paralympique bien connue qui préside l'activité : Diane Roy.
« Quoi de plus amusant que de venir faire un peu d'exercice dans un cadre enchanteur tout en contribuant à mieux faire connaître la différence que représentent les enfants aux prises avec le trouble du spectre de l'autisme? Mieux encore, la contribution financière de chacun viendra alléger la vie de nombreuses familles de chez nous », se réjouit Diane Roy.
L'accueil se fera au parc Lucien-Blanchard dès 18 h. Le parcours de vélo est de 8,5 km alors que la promenade représente un parcours de 4 km. La contribution demandée est de 150 $ par participant.
Autisme Estrie espère ainsi amasser 15 000 $.