Jean-François Vachon, scénariste et cocréateurs de la série Mon Centro, Francis Poulin, directeur du Tremplin 16-30, et Jean-Sébastien Dutil, réalisateur, dévoilent fièrement le bilan de la campagne de sociofinancement « Mon Centro, une communauté vivante ».
Jean-François Vachon, scénariste et cocréateurs de la série Mon Centro, Francis Poulin, directeur du Tremplin 16-30, et Jean-Sébastien Dutil, réalisateur, dévoilent fièrement le bilan de la campagne de sociofinancement « Mon Centro, une communauté vivante ».

Succès de la campagne «Mon Centro une communauté vivante»

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
La campagne de financement participatif « Mon Centro, Une communauté vivante » porte bien son nom. Elle a largement dépassé son objectif de 10 000 $.

L’organisme Le Tremplin 16-30 de Sherbrooke ainsi que l’équipe de la série documentaire Mon Centro annoncent que le dépassement de l’objectif initial a atteint 158 % sur la plateforme en ligne La Ruche.

Cette campagne lancée à la fin octobre qui a donc amassé 28 550 $ grâce à des investissements additionnels du Secrétariat à la jeunesse et de Commerce Sherbrooke, permettra l’organisation de sept « laboratoires vivants » au centre-ville de Sherbrooke. La Ville de Sherbrooke est aussi partenaire pour trois laboratoires qui se dérouleront dans le Quartier Well Sud.

Rappelons que le projet a pour but d’encourager les jeunes de 16 à 35 ans à contribuer à la revitalisation de leur milieu dans une approche horizontale, directe et liée à des artistes de la région. 

« Le projet a reçu un accueil très large et représentatif de la mixité souhaitée dans ce projet », mentionne Francis Poulin, directeur du Tremplin. 

« On a reçu beaucoup de dons, du soutien de la communauté d’affaires et d’institutions, mais aussi des gens du coin qui croient au projet. » 

Quatre grands commanditaires seront d’ailleurs associés dans le déploiement de quatre laboratoires vivants, soit la Caisse Desjardins du Nord de Sherbrooke, la Faculté de génie et l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke ainsi qu’Espace Centro. 

À l’origine de la campagne, les créateurs de la série documentaire Mon Centro auront réussi leur pari de diffuser leur œuvre tout en redonnant à la communauté. « Nous savions que la série avait créé un engouement et nous sommes heureux que les gens qui n’avaient pas eu la chance de la visionner puissent maintenant le faire tout en soutenant le développement du centre-ville », explique Jean-François Vachon, scénariste de la série. 

« Je suis très heureux que 125 personnes aient contribué et qu’une majorité pourra voir et entendre ce qui passionne les gens à propos du Centro », ajoute pour sa part Jean-Sébastien Dutil, réalisateur de Mon Centro.

Notons aussi que 26 commerces et entreprises locales ont aussi joué un rôle dans la réussite en offrant des coupons-cadeaux qui ont rapidement trouvé preneur. « C’est un brin fou de se dire qu’on a réussi. On est en pleine pandémie mondiale, avec son lot de défis humains et économiques. Avec une bonne idée et ce qu’il faut d’effort collectif, on a pu se permettre de regarder au loin et de planter une graine d’espoir et de vivacité », précise poétiquement Francis Poulin, alias Frank Poule.

Les laboratoires se déploieront à partir de l’hiver 2021 jusqu’à l’automne 2021. Milène Richer, chargée de projet, commence déjà à s’investir dans le quartier. On peut la contacter au 819 565-4141 #105 ou par courriel à artsocial@tremplin16-30.com si des personnes souhaitent participer ou donner un coup de pouce au projet.

Le Tremplin 16-30 de Sherbrooke est un organisme qui offre du soutien à des jeunes de 16 à 30 ans en situation ou à risque d’itinérance.