Steve Lussier a dévoilé son plan pour la prospérité lundi matin à son local électoral.

Steve Lussier promet 2000 emplois

Faire de Sherbrooke la ville la plus prospère au Québec passe par la création de 2000 emplois nets au cours d’un premier mandat. C’est la promesse que fait le candidat à la mairie Steve Lussier, qui compte mettre Sherbrooke Innopole et Destination Sherbrooke à profit sans leur consacrer de sommes supplémentaires.

« Depuis plus de deux mandats, Bernard Sévigny s’est occupé à trouver des projets pour dépenser les taxes des citoyens. La prospérité, ça se fait avec un budget qui génère des revenus. Pour faire de Sherbrooke la ville la plus prospère, il faut un plan. Le plan de la prospérité. Je vais travailler avec les organismes déjà en place, les établissements postsecondaires, collégiaux et universitaires. Nous avons des milliers de diplômés. Il faut les garder ici », mentionne M. Lussier.

« Je m’engage, au cours du premier mandat, à créer 2000 emplois. Et si j’atteins l’objectif, je n’arrêterai pas. On a tout à Sherbrooke pour arriver à ça. Pour y arriver, il faudra un resserrement des rôles de Sherbrooke Innopole et de Destination Sherbrooke. Ils ont déjà les ressources financières, mais il faut préciser leur mandat. Innopole doit concentrer ses énergies sur le pôle du savoir pour attirer de nouvelles entreprises ou aider celles qui existent déjà. Destination Sherbrooke va poursuivre ses efforts pour cibler un projet d’envergure internationale. Je veux créer une identité pour Sherbrooke. Pour avoir une identité, ça nous prend quelque chose de gros. »

Il compte s’adjoindre l’aide du privé pour mettre un tel projet en place. « Trois-Rivières a le Cirque du Soleil. Est-ce qu’on peut avoir quelque chose de semblable? Nous travaillerons aussi avec les villes et les villages aux alentours. Quand on parle d’un événement international, ça ne se fera pas juste à Sherbrooke. »

Quant aux entreprises qu’il faut attirer à Sherbrooke, Steve Lussier fait référence à Ubisoft, qui a choisi de s’installer à Saguenay. « Comment on a pu se permettre de perdre Ubisoft? Est-ce qu’on a fait un débriefing pour ne plus que ça arrive? Je vais donner mon talent pour qu’on trouve de bonnes solutions pour ne plus que ça arrive. »

Pour arriver à 2000 emplois, M. Lussier compte créer 200 emplois directs à temps plein chaque année. « Chaque fois qu’on crée un emploi, on en crée 1,5 indirectement. C’est comme ça qu’on arrive à 2000 emplois. »

Steve Lussier souhaite aussi confier la sous-traitance des entreprises locales... à des entreprises locales. « Nous ferons le recensement avec nos entreprises déjà en place. » Il souhaite que les contrats soient octroyés localement en priorité. « Il y en a qui ont ri de moi quand j’ai parlé de sous-traitance, mais les entreprises disent que personne ne leur a demandé d’où viennent leurs sous-traitants et qu’il serait plus facile pour eux s’ils étaient à Sherbrooke. »

Il ajoute aussi qu’il faut offrir une aide à l’exportation. « Nous sommes à deux pas de la frontière américaine. Il faut que ce soit une priorité absolue. Il faut concentrer des ressources humaines et financières dans le soutien de nos entreprises à l’exportation. »