Plusieurs irritants liés au mode de paiement des places de stationnement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS ont été corrigés depuis l’implantation des nouvelles modalités. Il reste toutefois deux irritants majeurs qui devraient être réglés sous peu, assure le CIUSSS.

Stationnements au CIUSSS : des améliorations promises bientôt

Il y a maintenant deux ans et demi que le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a changé son mode de paiement pour ses places de stationnement. Les patients semblent mieux comprendre le système et plusieurs irritants ont pu être corrigés au cours des années. Il y a un an, le CIUSSS avait toutefois promis de corriger deux irritants importants, ce qui n’a toujours pas été fait.

En effet, de nombreux patients demandaient à ce qu’il soit possible de procéder à un « arrêt de paiement » après avoir payé pour un bloc d’heures plus important que le besoin réel. Les utilisateurs étaient aussi nombreux à vouloir utiliser leur carte débit étant donné que les horodateurs actuels ne rendent pas la monnaie et que plusieurs personnes ne possèdent pas de carte de crédit.

Ces deux irritants pourraient toutefois être bientôt corrigés.

« Des travaux ont été faits et nous présenterons prochainement des éléments concrets de l’avancement du projet. La Société Parc Auto du Québec (SPAQ) travaille en étroite collaboration avec la compagnie qui conçoit et fabrique nos horodateurs afin de développer une technologie qui pourra mieux répondre aux besoins et aux attentes de la population quant à la facilité d’utilisation et aux modalités de paiement du temps utilisé », explique-t-on du côté du service des communications du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

À titre d’exemple, à son arrivée, un patient pourra payer 6,50 $ pour un droit de stationnement de 4 h, et se faire rembourser la différence s’il quitte l’hôpital après 45 minutes seulement (le coût est de 2 $ pour la tranche de 30 à 59 minutes), soit un remboursement de 4,50 $.

Les horodateurs sont fournis par une compagnie suédoise. Ce sont ces fournisseurs qui ont éprouvé des difficultés à rendre la technologie disponible. 

Avant l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs le 1er avril 2017, un visiteur devait payer un tarif journalier de 6,50 $ dès sa 31e minute à l’hôpital. Maintenant, il y a plusieurs paliers offerts à un coût inférieur. « Le coût moyen de la transaction à l’horodateur est maintenant de 5,47 $. Et c’est encore plus bas pour les transactions avec l’application mobile : la moyenne est de 4,93 $ », a précisé à La Tribune en août 2018 Kim Houle, adjointe au directeur des services techniques au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.