Les barrières à l'entrée des stationnements disparaîtront avec l'arrivée du nouveau mode de paiement dans les différents stationnements du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Stationnement en mode techno au CIUSSS

Les horodateurs qui feront leur apparition dans la centaine de stationnements des établissements du CIUSSS de l'Estrie-CHUS dès cet automne fonctionneront avec le numéro de plaque des automobilistes, a appris La Tribune. Les utilisateurs auront le choix de payer par le biais d'une application téléchargée sur leur téléphone ou encore sur l'un des horodateurs qui seront déployés à l'intérieur des établissements.
L'Université de Sherbrooke possède déjà un système de paiement de stationnement où il est nécessaire d'entrer son numéro de plaque d'immatriculation. Le système ne sera pas le même au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, mais le fonctionnement promet d'être semblable.
Ce nouveau système sera mis en place graduellement à compter du mois d'octobre.
« Le paiement suit la plaque d'immatriculation. Si quelqu'un va à l'Hôpital Fleurimont, il pourra ensuite aller à l'Hôtel-Dieu sans problème », illustre Denis Mercier, directeur des opérations à la Société Parc-auto du Québec.
En effet, le contrat d'impartition de la gestion des stationnements a été octroyé en avril pour une somme d'environ 10 M$ sur dix ans, donc environ 1 M$ par année. C'est la Société Parc-auto du Québec qui a obtenu le contrat.
Cette entreprise gère déjà plus de 47 000 places réparties dans 300 parcs de stationnement situés dans plusieurs villes du Québec et possède un chiffre d'affaires annuel de plus de 45 M$. Les stationnements du CIUSSS de l'Estrie-CHUS s'ajouteront donc à la liste de leurs clients.
« Nous aurons une équipe de patrouilleurs qui se promèneront dans les différents stationnements pour vérifier les plaques d'immatriculation et s'assurer que le paiement a bien été fait », précise Denis Mercier.
Le contrat octroyé par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS concerne l'émission des permis de stationnement, le contrôle des accès, l'émission des contraventions et la perception des paiements, la fourniture, l'installation et l'entretien des équipements ainsi que la signalisation sur panneaux.
L'entreprise prévoit embaucher environ quatre personnes pour assurer la surveillance dans les stationnements de la région de Sherbrooke. Les patrouilleurs fonctionneront par regroupements en raison de l'importante taille du territoire desservi par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS.
Les grilles qui bloquent l'accès aux stationnements, comme c'est le cas dans les deux hôpitaux de Sherbrooke, disparaîtront donc lorsque les nouveaux appareils seront mis en fonction.
Tarification
Les nouveaux tarifs de stationnement pour les employés et les visiteurs sont en vigueur depuis le 1er avril. Les anciennes bornes sont toujours présentes dans les stationnements qui étaient payants auparavant, mais les tarifs ont été ajustés. La tarification pour les usagers n'est toujours pas commencée dans les endroits où il n'y avait pas d'horodateur avant, par exemple dans la région du Granit.
Cependant, les billets de stationnement ne sont toujours pas transférables d'un établissement à l'autre en raison de l'absence d'un système de paiement unique.
« Cette nouvelle modalité viendra avec l'installation des nouveaux appareils qui seront identiques dans toutes les installations où il y aura des frais pour le stationnement », indique Marie-France Thibeault, chef d'équipe au service des communications au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.
L'installation des nouveaux horodateurs se fera de façon graduelle à compter du mois d'octobre, ajoute-t-elle.
« Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS demeure maître d'oeuvre de la tarification, des règles, de l'entretien et de la réfection du parc de stationnement (lignage, asphaltage, déneigement, etc.) et des revenus », rappelle Marie-France Thibeault.
Rappelons que lors de l'exercice financier 2015-2016, les stationnements des 100 établissements ont rapporté des revenus d'un peu plus de 8 M$ grâce aux droits d'entrée des usagers et des employés. Des profits de 4,5 M$ ont été générés une fois l'entretien payé.