Le propriétaire de Saint-Élie Motorsports Simon Homans, à droite, et le technicien chez SNC-Lavalin Alexandre Gosselin, à gauche, ont eu à expliquer toutes les solutions possibles pour diminuer la pollution auditive.

St-Élie Motorsports: les citoyens inquiets malgré le mur coupe-son

La tension demeure vive entre le propriétaire de Saint-Élie Motorsports Simon Homans et les citoyens qui habitent à proximité de la piste de drag.
Dans une séance d'information au cours de laquelle M. Homans a présenté ses solutions aux citoyens pour diminuer du mieux qu'il peut la pollution auditive, il s'est heurté à un auditoire encore inquiet. Le propriétaire était accompagné de Michel Dupras, urbaniste chez Consulte MD, Alexandre Couture, technicien chez SNC-Lavalin et Pierre Langlois, urbaniste-coordonnateur à la Ville de Sherbrooke. Le quatuor s'est fait abondamment questionner au sujet des solutions amenées.
Parmi la cinquantaine de citoyens présents, on reconnaissait aisément deux groupes bien distincts. D'un côté il y avait les personnes qui jugeaient les décisions prises incorrectes. Celles-ci ont d'ailleurs déploré que le mur antibruit n'a pas eu les effets escomptés depuis son implantation. Toutefois, depuis qu'il a été officiellement finalisé, aucune compétition n'a été tenue sur la piste. À l'opposé, certains sont venus témoigner des efforts louables du propriétaire de Saint-Élie Motorsports.
Tout au long de la rencontre, M. Homans a fait preuve de patience, mais à certains moments, son agacement était bien perceptible. Il faut dire que ce combat dure depuis 2012 et que depuis cette période, il a dû investir d'importantes sommes en avocat et en dédommagements.
Il est important de mentionner que la cour d'appel a donné raison à Simon Homans afin qu'il puisse poursuivre ses activités automobiles.
Parmi les aménagements réalisés se trouve la construction d'un mur antibruit, d'une longueur de 120 pieds et d'une hauteur de 30 pieds, ainsi que d'un changement de zonage pour être en mesure de déplacer les puits. Si cette dernière mesure est approuvée, les voitures de course seraient encore plus loin de la route 220, artère qui est à la limite sud du complexe automobile. Le changement de zonage devra cependant passer à travers un très long processus avant d'être approuvé pour de bon. Si le tout venait qu'a être approuvé, cela aiderait beaucoup M. Homans sur le plan logistique et devrait réduire le bruit qui incommode les résidants du secteur.