Le directeur de la Société nationale de l'Estrie, Richard Vachon, s'est heurté à des portes closes jeudi au siège social de la la SSJBS en voulant déposer de nouvelles demande d.adhésion.

SSJBS : la SNE tente de déposer 13 demandes d'adhésion

Une nouvelle tentative de la Société nationale de l'Estrie d'adhérer à la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke a pris fin en queue de poisson, jeudi, lorsque le directeur de la SNE, Richard Vachon, s'est présenté aux bureaux de la SSJBS sans pouvoir y déposer les nouvelles demandes d'adhésion qu'il avait en sa possession.
M. Vachon s'est rendu au siège social du boulevard Queen-Victoria sur le coup de 15 h 30, jeudi, mais il a dû rebrousser chemin après s'être heurté à des portes closes.
Pourtant, l'affiche apposée sur la porte indiquait que les portes de l'organisme ferment à 16 h tous les jeudis. Aucune autre affiche n'informait les visiteurs du changement d'heures.
« C'est vraiment désolant, a déclaré M. Vachon qui avait entre les mains 13 nouvelles demandes d'adhésion à la SSJBS. Moi qui avais pris la peine de vérifier les heures (d'ouverture). On essaie de discuter avec ces gens-là, mais ce n'est vraiment pas facile. »
Les relations entre la Société nationale de l'Estrie et la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke sont tendues depuis que la SNE a tenté de profiter de l'assemblée générale de la SSJBS, le mois dernier, pour déposer 505 demandes d'adhésion. La direction de la SSJBS a refusé l'accès à l'assemblée générale aux représentants de la SNE et a indiqué qu'elle allait « étudier » les demandes d'adhésion.
M. Vachon a rappelé que le but de la SNE est de « raviver » l'organisme qui, selon lui, ne remplit pas sa mission de promouvoir la culture québécoise, comme le font les autres SSJB du Québec.
« Tout ce qu'on veut, c'est de raviver un peu l'organisme, pour l'amener à bien faire son travail, c'est-à-dire la promotion de la culture. C'est essentiellement ça », a-t-il répété. 
Pour ce qui est des 13 demandes d'adhésion qu'il a en sa possession, M. Vachon a promis de revenir à la charge.
« On va revenir lundi, c'est certain, a-t-il dit. Mais là, on va téléphoner avant. Aujourd'hui (jeudi), je n'avais pas appelé, justement pour éviter ça (la fermeture des portes), mais bon... On va continuer nos activités et à recruter d'autres membres. On a encore plusieurs personnes qui souhaitent devenir membres et relancer la SSJB. On va continuer de les accompagner. »
Toutes les tentatives de La Tribune d'obtenir les commentaires de la présidente de la SSJBS, Micheline Dupuis, sont demeurées sans réponse depuis le début de la semaine.