Les pompiers de la caserne 2 du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke sont arrivés les premiers sur les lieux de l’accident.
Les pompiers de la caserne 2 du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke sont arrivés les premiers sur les lieux de l’accident.

Spectaculaire accident sur la 10: sauver des vies un appel à la fois

Les camions rouges, les sirènes et le feu : trois symboles que tout le monde associe à un métier qui suscite l’attention de petits et grands depuis de nombreuses années. Jour après jour, les pompiers sont les premiers répondants sur des scènes plus difficiles les unes que les autres. Le courage, la détermination et la passion de ces hommes et de ces femmes ont encore une fois sauvé la vie d’une personne, vendredi après-midi, au beau milieu de l’autoroute 10 à Sherbrooke.

Le 12 juin en après-midi, une alarme retentie à la caserne 2 du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS). Les hommes du lieutenant Yanick Dumas écoutent attentivement les informations données par la centrale du 911. Un grave accident de voiture est survenu sous le viaduc de la 410. Les pompiers sautent le plus rapidement possible dans leur camion.

En route vers le lieu de l’accident, l’information entre au compte-gouttes grâce aux appels de citoyens. 

L’équipe du lieutenant Dumas est arrivée en premier sur la scène. Deux autres équipes provenant de casernes différentes, dont l’équipe du lieutenant Mathieu Quirion, sont venues en renfort. Tous les pompiers ont participé activement à secourir les blessés. 

Au milieu d’un bouchon de circulation monstre, ils réalisent l’ampleur du travail qu’il y aura à faire. 

Un automobiliste a perdu la maîtrise de son véhicule. Après avoir franchi le terre-plein central, la voiture a été happée par un camion de type poids-lourd. Le conducteur aurait été éjecté de son automobile.  « La scène était chaotique. Il y avait deux camions. Il y avait énormément de débris au sol, avoue le lieutenant Dumas. Pour la majorité d’entre nous, c’était l’un des plus gros accidents qu’on avait vu. Ça fait 22 ans que je suis là et cet accident est dans mon top 3. »

Quand chaque seconde compte

Le tronçon de l’autoroute 10 en direction est a été complètement bloqué pendant de longues minutes. Quelques témoins s’étaient arrêtés afin de venir en aide au blessé.  « La victime semblait avoir été déplacée dans une zone moins à risque par d’autres citoyens, car il semblait avoir des liquides inflammables au sol », mentionne le pompier David Leblanc. Lors de ces moments, la concentration des pompiers est à son comble. 

À titre de premiers répondants médicaux, les pompiers doivent intervenir rapidement. À la sortie du camion, les pompiers ont apporté avec eux un défibrillateur et une trousse de premiers soins. À cet instant, la victime était semi-consciente. « On entre dans nos protocoles et on se concentre. C’est à ce moment que l’adrénaline embarque », note M. Leblanc.

Le pompier souligne également que malheureusement, lorsqu’il s’agit d’un accident majeur survenu à haute vélocité, il est souvent question de décès. « On fait ce qu’on peut et après on doit laisser ça dans les mains des paramédics et des hôpitaux. » 

Le chef des opérations du SPIS, Claude Langlois, mentionne que durant les manœuvres effectuées par les pompiers, l’homme est revenu à l’état de conscience.

À son réveil, la personne était en état de choc. Selon les dernières informations obtenues, la victime est hors de danger. 

Les causes de l’accident ne sont pas connues pour le moment.