Amis de longue date et tous deux Sherbrookois ayant décidé de mener leur carrière musicale dans leur ville d’origine, la violoniste Julie Garriss et le pianiste Tristan Longval-Gagné ont fondé le duo Heneker et seront en concert le 12 janvier à la Belle Chapelle.
Amis de longue date et tous deux Sherbrookois ayant décidé de mener leur carrière musicale dans leur ville d’origine, la violoniste Julie Garriss et le pianiste Tristan Longval-Gagné ont fondé le duo Heneker et seront en concert le 12 janvier à la Belle Chapelle.

Sonate pour deux amis

Il ne faut pas fouiller bien loin l’origine du nom choisi par le duo Heneker. Non, rien à voir avec cet ancien maire de Sherbrooke, homme d’affaires et fondateur du Sherbrooke Hospital, au XIXe siècle. Cherchez simplement du côté de la rue du même nom, où est sise l’école Pianissimo. C’est là que Tristan Longval-Gagné et Julie Garriss nouent et renouent leur amitié et leur amour de la musique depuis des années.

« La vérité, c’est que nous ne sommes pas très bons pour trouver des noms, avoue Julie Garriss en éclatant de rire. Nous voulions quelque chose qui serait significatif pour nous, tout en évitant les appellations comme Duo Beethoven, parce que ça ne nous collait pas. Par contre, nous avons tellement de souvenirs associés à l’école Pianissimo! C’était un endroit de rassemblement entre amis. Et c’est là qu’ont lieu nos répétitions. »

« Ça fait tellement longtemps qu’on se tient à Pianissimo... L’attachement est très fort », appuie Tristan Longval-Gagné.

Pour le pianiste, cela allait de soi, puisque l’école a été fondée par ses parents, qu’elle était installée dans la maison familiale et qu’il en est devenu un des trois copropriétaires en 2017, lorsque Jean-François Longval et Anne-Dominique Gagné ont pris leur retraite. Quant à Julie Garriss, elle n’est pas une ancienne élève, mais fait partie des nombreux professeurs et professeures de musique qui sont passés par le 33 de la rue Heneker.

Sherbrooke, Montréal, Berlin, New York

C’était presque écrit dans le ciel que Julie Garriss et Tristan Longval-Gagné forment un duo musical un jour. Leurs trajectoires se sont souvent déroulées en parallèle, et lorsqu’elles se sont éloignées, par exemple quand Julie est partie étudier à Berlin et Tristan, à New York, c’était pour mieux se recroiser, puisque tous deux sont finalement revenus à Sherbrooke. Ils ont fondé leur duo il y a environ un an et le concert inaugural a été donné l’automne dernier à Prévost.

« Dès le début de notre secondaire, Julie et moi avons fait partie de l’Orchestre symphonique des jeunes de Sherbrooke en même temps. »

« En fait, notre rencontre date même d’avant ça, ajoute la violoniste, puisque nous avons fait les Cordes de l’Estrie (car Tristan a déjà été violoncelliste!) » rappelle-t-elle, pendant que le souvenir du petit orchestre monté par Isabelle Montsarrat, fondatrice et directrice de ce camp estival destiné aux enfants, revient à la mémoire de son collègue.

« Après, nous sommes partis étudier à l’Université McGill la même année et nous avons commencé à faire beaucoup de musique de chambre ensemble. Il y avait notamment un cours de duo, sonata class, que nous avons suivi, je pense, tous les trimestres. Ça nous a permis d’explorer beaucoup de répertoires, assez pour se risquer à donner des concerts professionnels de temps à autre », se remémorent-ils.

Festival du B

C’est ce vaste répertoire pour violon et piano que Julie Garriss et Tristan Longval-Gagné souhaitent continuer d’approfondir et de faire découvrir au public estrien avec le duo Heneker... à travers leurs multiples autres activités. Julie est en effet musicienne pigiste et rejoint régulièrement les rangs des orchestres symphoniques de Sherbrooke et de Drummondville. Elle a aussi été engagée par ceux de Laval, Longueuil et Trois-Rivières, mais elle y joue moins depuis que la maternité s’est pointée dans sa vie, il y a maintenant un an.

Quant à Tristan, outre l’enseignement privé, l’école de musique et sa carrière solo, qui l’a notamment mené dans l’Ouest canadien au printemps, il a décroché un poste de professeur de piano classique au Cégep de Sherbrooke l’automne dernier.

« Ma prochaine année va davantage se dérouler en Estrie... et c’est bien aussi! Nous avons fondé le duo parce que nous sommes très attachés à la région et que nous trouvons important que les musiciens d’ici puissent jouer ici, alors qu’on ne les entend pas tant que ça. Nous voulons continuer de participer à la vie musicale de chez nous », insiste Tristan.

Pour leur concert du 12 janvier à la Belle Chapelle, les deux artistes ont préparé un programme baptisé Les grands B, clin d’œil aux « trois B de la musique classique » que sont Bach, Beethoven et Brahms, de chacun duquel ils joueront une sonate. Ils ont toutefois greffé un quatrième B, Bartók, dont ils interpréteront Six danses populaires roumaines, écrites au départ pour piano et adaptées pour violon et piano par le compositeur lui-même.

« Ça nous permet de donner un concert qui visite les quatre grandes époques musicales : baroque, classique, romantique et moderne », résume Julie Garriss.

Vous voulez y aller?

Les grands B
Duo Heneker
Dimanche 12 janvier, 15h
Belle Chapelle de Sherbrooke
Entrée : 25 $ (stationnement inclus)