La Ville de Sherbrooke fait des essais avec cet appareil pour briser la glace de surfaces devenues glacées comme des trottoirs.
La Ville de Sherbrooke fait des essais avec cet appareil pour briser la glace de surfaces devenues glacées comme des trottoirs.

Solution maison pour s’attaquer à la glace

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
La Ville de Sherbrooke pourrait adopter une solution maison pour s’attaquer à la glace sur les trottoirs. Les « croque-glace », comme ceux utilisés par la Ville de Montréal, n’ont pas pu être retenus.

La Tribune a appris qu’on a effectué des essais avec un équipement servant à l’entretien estival de sentiers non asphaltés, comme les pistes cyclables. Il s’agit d’un rouleau qui sert à briser la surface des sentiers afin de la rendre plus meuble et de la réparer, indique-t-on au service des communications de la Ville de Sherbrooke.

Le même outil a été testé pour connaître son efficacité à endommager des surfaces glacées comme des trottoirs, alors que le présent hiver a offert quelques épisodes de météo propice à la formation de glace au sol.

Un extrait vidéo permet de constater que le rouleau mécanique pourrait être efficace pour ce travail. Reste à savoir s’il peut être installé efficacement sur des chenillettes servant à déneiger les trottoirs, dit la Ville. De plus, on doit déterminer si sa largeur correspond à celle des trottoirs.

La Ville de Montréal se dotera d’une flotte de véhicules équipés de « croque-glace », soit de petits tracteurs munis de pics pour briser la glace avant de la ramasser.

À la Ville de Sherbrooke, on mentionne qu’on a rejeté cette option, car les petits véhicules à chenilles circulant sur les trottoirs ne peuvent pas supporter les « croque-glace » testés à Montréal.