Stéphane Julien et sa troupe ont peaufiné certains aspects de leur jeu cette semaine avant de passer aux choses sérieuses vendredi.

Soir de premières au Palais des sports

Ce sera soir de premières pour de nombreux joueurs du Phœnix qui vivront un premier match d’ouverture à Sherbrooke. Pour l’occasion, l’entraîneur des Remparts de Québec Patrick Roy retrouvera un Palais des sports qu’il connaît bien pour y avoir gagné la Coupe Calder avec le Canadien de Sherbrooke en 1985. Mais peu importe l’entraîneur qui se trouve derrière l’autre banc, le pilote des Oiseaux Stéphane Julien tient à cette première victoire de la saison 2018-2019.

Le Phœnix pourra prendre sa revanche contre les Remparts. Après avoir perdu en prolongation à Shawinigan et s’être inclinés au Centre Vidéotron contre ces mêmes Remparts la fin de semaine dernière, les Sherbrookois veulent prouver aux nombreux amateurs qu’ils ont bien fait de se déplacer en grand nombre afin d’assister à cette partie inaugurale.

« Il va y avoir du monde et ce sera à notre tour de sentir le support de la foule après avoir joué à Shawinigan et à Québec devant leurs fans, indique le défenseur Alexandre Joncas. Pour de nombreux joueurs, ce sera leur première partie officielle à Sherbrooke : le Phœnix forme une jeune équipe et compte 14 nouveaux joueurs. Tout le monde a hâte! »

« On veut rebondir, assure Stéphane Julien. Après avoir vu les vidéos des deux parties, je crois que les gars ont été très durs envers eux-mêmes dans leur bilan du premier week-end. On n’a pas joué de si mauvais matchs que ça. On a toutefois travaillé de la mauvaise façon et on sait qu’il faudra mieux travailler lors de notre fin de semaine d’ouverture. »

Ce dernier se dit d’ailleurs très heureux de revoir son homologue Patrick Roy dans la LHJMQ.

« Ça attire les spectateurs, ça donne une belle visibilité à la ligue et ça prouve que la LHJMQ fait bien les choses s’il a choisi de revenir. C’est toujours un honneur pour moi d’affronter des gens qui ont connu une belle carrière dans la LNH. Par contre, ce n’est pas différent d’affronter Patrick Roy. Je respecte la personne qu’il est et ce qu’il a fait dans le monde du hockey. Maintenant, on se trouve dans une compétition différente. »

Selon Julien, ces parties inaugurales ont toujours une saveur particulière.

« Comme organisation, on voit ces parties d’un autre œil, mais les joueurs sont plongés au quotidien dans le hockey et ils voient un peu moins ce petit côté spécial de chaque match. L’important pour eux, c’est d’aller chercher la victoire. Nous, on souhaite montrer aux amateurs quel type d’équipe représentera le Phœnix. Un club jeune, mais qui travaillera fort. Je crois que les gens s’identifieront facilement à nous cette saison. »

Deux victoires ce week-end seraient donc la cerise sur le sundae.

« On s’assurera que toute notre équipe, dont nos 14 nouveaux joueurs, avance dans la même direction dès vendredi. Les deux victoires du week-end sont à notre portée. Ces deux équipes seront sur notre champ de bataille cette saison et on se battra contre elles au classement. On doit aller chercher des points en fin de semaine. C’est vraiment important », termine Stéphane Julien.

EN BREF

Vincent Anctil

« On s’attend à une partie intense. Il faudra être prêts! On utilisera notre vitesse et la précision de notre exécution pour battre les Remparts. On ne doit pas changer tout notre plan de match. Le simple fait d’être plus présent mentalement fera toute la différence. On l’a vu durant le camp. On a un beau potentiel et on ne doit pas se décourager par ces deux revers. La différence entre une victoire et une défaite se trouve dans les détails. »

Julien Anctil

« Je suis vraiment excité à l’idée de disputer ma première partie à Sherbrooke. J’ai hâte de voir la foule être derrière nous. Je me suis senti loin de la LHPS le week-end dernier. C’est très différent. Comme tous mes coéquipiers, j’espère que je jouerai une bonne partie pour nos fans. »

Brendan Cregan

« J’aimerais voir mon équipe prendre les devants vendredi et conserver l’avance. Marquer quelques buts tôt dans le match ne ferait pas de tort pour notre confiance. »

Alex-Olivier Voyer

« Il faudra s’éloigner du banc de punition. À 5 contre 5, on rivalise bien. Nos punitions brisent le momentum. On a une bonne équipe, il suffit maintenant d’amener la rondelle plus souvent au filet. »