Serge Paquin, président du conseil de l'arrondissement du Mont-Bellevue et conseiller municipal du district du Centre-Sud est favorable aux idées proposées par le Collectif pour une Well inc.lusive.

«Well inc.lusive»: Paquin favorable aux idées du Collectif

« Si on veut de bons résultats, ça implique de travailler collectivement autant pour le milieu d'affaires que communautaire », soutient Serge Paquin, conseiller municipal du district du Centre-Sud. Il se dit ainsi très favorable aux pistes lancées par le Collectif pour une Well inc.lusive.
M.Paquin a pris connaissance des préoccupations des organismes communautaires et affirme qu'elles vont de pair avec la vision du projet. Il pense ainsi qu'il y a un désir et une volonté de part et d'autre de collaborer.
« Prendre en compte les populations actuelles va de soi, dans un centre-ville il faut s'attendre à retrouver une mixité », soutient-il en mentionnant que la Ville travaille déjà dans plusieurs quartiers au développement des communautés.
Pour ce qui est de l'accessibilité au centre-ville, le conseiller mentionne qu'un plan directeur pour le transport actif est déjà sur la table. Cela démontre ainsi la compatibilité de la collaboration.
Serge Paquin abonde aussi dans le sens de la table de concertation et juge pertinent qu'il y ait une participation municipale. Il soutient que le message du Collectif doit être bien porté et considéré par les instances et la population.
S'il a pris le temps de consulter le document de réflexion proposé par le regroupement d'organismes, il se permet de mentionner qu'un élément a été omis. « Il y a une forte présence des coopératives d'habitiaton dans le quadrilatère formé par les rues Alexandre, Wellington, King et Galt. C'est un élément important à considérer, car c'est en fait la plus forte concentration en ville », fait valoir M.Paquin qui a à coeur de conserver des loyers à prix abordable dans le secteur.
Sherbrooke Citoyen appuie la table de concertation
Depuis l'annonce du projet Well inc., Sherbrooke Citoyen avait des préoccupations concernant la revitalisation du centre-ville. La création d'une table de concertation par les organismes communautaires vient les rassurer.
« Les décisions d'aménagement qui seront prises aujourd'hui pour la Wellington Sud transformeront le coeur de la ville pour des années et des années. Nous espérons donc que la Ville de Sherbrooke accordera autant d'attention à ces acteurs-là qu'à ceux qui sont déjà impliqués dans le dossier Well inc. », souligne Raïs Kibonge, candidat de Sherbrooke Citoyen dans le district du Lac-des-Nations.
La vision du Collectif pour une Well inc.lusive concorde avec celle du parti qui soutient que la Ville de Sherbrooke doit développer le réflexe de consulter la population dès le début pour tous les projets d'envergure, et ce, tout au long du processus.
Raïs Kibonge pense ainsi que la discussion amené par le projet sera bénéfique. « Dans n'importe quelle société démocratique, beaucoup de gens veulent le bien de la population, mais le problème c'est que les points de vue sont différents parce qu'il y a des angles différents. C'est au moment où on se bat pour faire valoir certains points de vue, qu'ils soient économiques, sociaux ou culturels, qu'on arrive à créer cette cohésion qui permet de créer quelque chose de plus noble qu'un seul projet », fait-il valoir.
« Pour vraiment avoir un quartier vivant, il ne suffit pas juste de le transformer en quartier commercial que tout le monde va admirer. Il faut que ce soit vivant, que les gens aiment y vivent et y restent », ajoute le candidat.
Son parti soutient aussi que la création d'une table de concertation est le genre d'initiative qui pourrait donner naissance à un conseil de quartier permanent pour le centre-ville, ce qui ne serait que bénéfique.