Le Phœnix est en congé samedi, avant de disputer un troisième match en quatre jours, dimanche, alors qu’il accueillera les Tigres de Victoriaville.

Voyer joue les héros pour le Phoenix

Alex-Olivier Voyer a joué les héros vendredi soir au Palais des sports en inscrivant le but de la victoire, en prolongation, lors d'une victoire de 6-5 du Phœnix de Sherbrooke face aux Olympiques de Gatineau. Une septième victoire consécutive pour les Sherbrookois, qui confirment leur emprise sur la première place du classement général de la LHJMQ.

Même si 48 points de classement séparaient le Phœnix de Sherbrooke et les Olympiques de Gatineau, vendredi soir, les 3303 amateurs présents ont eu droit à un match un peu fou.

Quatre fois le Phœnix a pris les devants dans la rencontre, avant de voir ses coriaces adversaires créer l’égalité.

C’était aussi soir de retrouvailles entre Charles-Antoine Roy avec ses anciens coéquipiers des Olympiques.

Et ce dernier pensait bien avoir aidé son Phœnix à l’emporter lorsqu’il s’est fait complice du 25e but de l’année de Benjamin Tardif, tard en troisième période.

Mais moins de trois minutes plus tard, Gatineau créait l’égalité et envoyait les deux équipes en prolongation.

Roy, qui a été capitaine avec les Olympiques, a obtenu deux passes dans le match.

« Honnêtement, j’aime ce genre de match, qui a plein de rebondissements. Je voulais gagner cette rencontre-là. Il y avait de l’émotion pas mal! Je voulais montrer à mes anciens coéquipiers qu’on gagne ici et c’est sûr que je voulais les battre. Ce sont tous encore mes amis. Il faut leur donner crédit, ils ont très bien travaillé. On marquait, et ils revenaient tout de suite dans le match. Quand même, on a montré du caractère en allant chercher ce match-là en prolongation », a dit le numéro 28 du Phœnix.

Taro Jentzsch, Benjamin Tardif (1-1), Bailey Peach et Félix Robert (2-2) ont aussi marqué pour Sherbrooke.

Chez les visiteurs, notons le but de l’ancien du Phœnix Jérémy Rainville.

Thomas Sigouin a cédé cinq fois sur les 30 lancers des Olympiques, alors que l’ancien portier des Cantonniers de Magog, Rémi Poirier, cédait six fois sur 44 tirs.

L’entraîneur-chef Stéphane Julien était satisfait du résultat, et des deux points supplémentaires au classement, 24 heures après que son équipe eut battu les Tigres à Victoriaville.

« C’était notre deuxième match en 24 heures, alors qu’eux (les Olympiques) n’avaient pas joué de la semaine. On a commis quelques heures mentales, mais il faut leur donner crédit. Ils ont très bien joué, ils ont été opportunistes et ils ont appliqué une pression constante. Ce fut par contre un peu difficile pour nous dans notre zone. On a quand même été résiliant et on récolte les deux points au classement, c’est ce qui est important », a dit Julien.

« Ce n’était pas un match de gardiens, c’est sûr. Il y a eu plusieurs gros rebonds d’un côté comme de l’autre. C’est sûrement pas notre meilleur match, mais les Olympiques ont bien joué et ils n’ont pas fait beaucoup d’erreurs. »

Le Phœnix est en congé samedi, avant de disputer un troisième match en quatre jours, dimanche, alors qu’il accueillera les Tigres de Victoriaville.