Violence gratuite dans des bars : 15 mois de prison pour Hayes

SHERBROOKE - Un individu qui a causé du grabuge dans les bars de Sherbrooke en s'en prenant à deux individus en trois mois poursuivra sa détention.

Éric Hayes a été condamné, jeudi, à 15 mois de prison par le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

La détention provisoire de 97 jours a été retranchée à la peine à la suite de la suggestion commune proposée par l'avocat de la défense Me Alexandre Tardif et le procureur aux poursuites criminelles Me François Houle.

Une probation de deux ans a été imposée à Hayes avec une interdiction de consommer de l'alcool et de se présenter dans les bars.

Il a reconnu des gestes commis le 26 octobre, soit des voies de fait causant des lésions corporelles.

Hayes et deux autres individus se sont présentés au bar Amnésia de la rue Wellington Sud.

Pour une raison indéterminée, ils ont une dispute avec un autre individu qui a été filmée sur vidéo. Plusieurs coups ont été portés à la victime qui a subi notamment une lacération à la rate.

« La victime a subi des dommages importants. Il a dû s'absenter du travail pendant un mois. Il n'est pas capable de reprendre son rythme de vie », a expliqué Me Houle.

Le 9 janvier, Éric Hayes a récidivé en matière de violence gratuite. Il a reconnu un événement de voies de fait causant des lésions, menaces de mort, de conduite avec les facultés affaiblies et d'entrave au travail des policiers. Il est détenu depuis ces événements.

Au bar le King Hall de la rue King Ouest, il s'en est pris de façon gratuite dans la salle de bain à un autre individu en lui donnant des coups au visage.

En état d'ébriété, il a pris la fuite en véhicule avant de s'enliser dans la neige. Il a résisté au travail des policiers lors de son arrestation.

« Hayes instaure un climat de terreur auprès des gens à qui il s'en prend. Il est difficile d'obtenir la collaboration des victimes », a mentionné Me François Houle.