Des pancartes portant l’inscription « Quartier Well Sud » ont été installées dans les fenêtres du bâtiment situé au 36, rue Wellington Sud.

Vers un Well inc. 2.0 ?

La Ville de Sherbrooke devrait annoncer lundi une nouvelle mouture pour le projet Well inc. Des pancartes portant l’inscription « Quartier Well Sud » ont été installées dans les fenêtres du bâtiment situé au 36, rue Wellington Sud, une conférence de presse de la Ville de Sherbrooke est prévue lundi à ce propos et une source a confié à La Tribune que plusieurs annonces par rapport à la revitalisation du centre-ville auront lieu au cours du prochain mois.

Les détails entourant ce nouveau développement restent flous, mais quelques enseignants du Cégep de Sherbrooke ont reçu un courriel à ce propos. 

Lire aussi: Relance de Well inc. : encore des semaines d’attente

Cette fois-ci doit être la bonne

Un bon temps pour investir au centre-ville

« Le Cégep a l’opportunité de développer un espace de formation et d’installer des bureaux dans le futur quartier Well Inc. Cette initiative en plus de favoriser le maillage entre la communauté collégiale et les ressources de l’écosystème entrepreneurial de la région, nous permettra de développer un environnement d’apprentissage différent et stimulant », peut-on lire dans le message, dont La Tribune a obtenu copie par le biais d’une autre source.

Selon le courriel, une séance d’information a même eu lieu le 6 juin dernier pour « [réfléchir] à un concept qui pourrait être adapté aux besoins des enseignants et des enseignantes (type de locaux, mobilier, bureau, etc.) ». Les enseignants du Cégep n’ont pas tous reçu ce courriel.

D’autre part, l’Université de Sherbrooke a publié récemment une offre d’emploi pour un poste de coordonnateur des partenariats d’affaires au Service d’appui à la recherche, à l’innovation et à la création, dont le bureau serait situé « dans le quartier Well inc. à Sherbrooke », selon l’annonce.

Les promoteurs dans l’ignorance

Joint par La Tribune dimanche, le cofondateur de SherWeb, Peter Cassar, qui faisait partie du consortium ayant retiré son offre en février dernier, n’était pas au courant de l’annonce de lundi.

Même chose pour Philippe Dusseault, qui voulait soumettre un projet à la Ville de Sherbrooke.

Le maire Steve Lussier et quelques élus ont refusé les demandes d’entrevues.

Le quartier de l’entrepreneur

C’est l’ancien maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, qui a eu l’idée de construire un « quartier de l’entrepreneur » sur la rue Wellington Sud.

Un consortium privé incluant le Groupe Custeau, SherWeb et le Fonds de solidarité de la FTQ avaient soumis un projet à la Ville. Celui-ci comptait deux bâtiments permettant la création d’un village vertical, un stationnement à étages de 700 à 900 espaces et une place publique de 30 000 pieds carrés, entre autres. Ce projet divisait les élus au conseil municipal. Une entente d’exclusivité avait même été conclue entre Sherbrooke et le groupe d’investisseurs.

À la date d’échéance de l’entente d’exclusivité entre les deux partis, le consortium a finalement retiré son offre. « C’est une décision d’affaires. L’entente d’exclusivité était à terme, et les risques entourant le succès du projet étaient trop élevés », avait commenté Patrick McQuilken, conseiller aux relations de presse pour le Fonds de solidarité FTQ, en février dernier.