Valoris avait accepté de verser les 2,3 M$ qu’elle retenait sur le contrat de 15 M$ avec Sherbrooke OEM en novembre 2018.

Valoris règle son litige avec Sherbrooke OEM pour 1,2 M$

Valoris a réglé un autre des litiges dans lesquels il était impliqué. Le centre de valorisation des matières résiduelles versera donc un montant net de 1,2 M$ à Sherbrooke OEM Ltd, en plus de payer les taxes applicables.

Valoris avait accepté de verser les 2,3 M$ qu’elle retenait sur le contrat de 15 M$ avec Sherbrooke OEM en novembre 2018. L’organisation règle maintenant l’ensemble du dossier avec une entente à l’amiable pour le paiement des travaux additionnels exécutés dans le contrat de fourniture des équipements du centre de tri.

« C’est une étape importante que nous avons franchie. Elle nous permettra désormais de concentrer nos efforts pour finaliser le plan de redressement de Valoris en comptant sur l’expertise et l’entière collaboration de Sherbrooke OEM », a déclaré le directeur général par intérim, Denis Gélinas, dans un communiqué.

Le président de Sherbrooke OEM, Alain Brasseur, s’est dit fier de participer à un projet régional d’envergure et innovateur aussi ambitieux que celui de Valoris.

« La qualité et la performance des équipements n’étant plus en cause, il ne reste plus qu’à identifier les différentes filières de valorisation disponibles pour disposer des matières valorisées résultant de l’opération des trois lignes de tri », lit-on également dans le communiqué.

Rappelons que Valoris avait aussi réglé son dossier avec Gératek en août dernier, si bien que le seul litige légal toujours actif serait celui impliquant deux anciens administrateurs accusés de contraventions alléguées à la Loi sur les pêches. Un procès d’un mois est prévu au début de l’année 2020.