Annie Godbout

«Valoris a été un fiasco de planification»

« Valoris a été un fiasco de planification », c’est en ces mots que la conseillère Annie Godbout, autrefois au conseil d’administration de Valoris, a réagi au rapport de la vérificatrice générale. Comme plusieurs de ses collègues, la plupart de ses commentaires concernaient le centre de valorisation des matières résiduelles.

« Ce dossier est beaucoup plus compliqué que ce qu’on nous présente. La planification d’un projet est fondamentale. Valoris a été un fiasco de planification et nous devons nous en rappeler pour des dossiers comme Well Sud et Galt Ouest. Il est important d’avoir plusieurs scénarios financiers », prévient Mme Godbout.

« Dans la dernière année, il y a eu plus de redressements à Valoris que dans toutes les autres années avant », a constaté Nicole Bergeron.

Pierre Tremblay

« Enfin nous connaissons la vraie histoire de Valoris. Mes inquiétudes restent entières par rapport à la gestion de Valoris. Des sommes colossales y sont investies. C’est pathétique. M. le Maire, tant que vous ne jouerez pas votre rôle de leader pour aller au fond des choses, nous ne pourrons pas arrêter de faire perdre des millions de dollars aux contribuables sherbrookois », a réagi Pierre Tremblay, ajoutant qu’il attendait une réponse pour assister au C.A. de Valoris.

Le maire Steve Lussier, président de Valoris, assure jouer son rôle de leader.

« Le dossier de Valoris a été un peu catastrophique, mais là, il faut remonter la pente tout le monde ensemble. On a déjà commencé à faire des recommandations. Les déchets, c’est l’affaire de tout le monde. »

Steve Lussier

La demande de M. Tremblay n’a pas été retenue par le conseil d’administration de Valoris. Le maire Lussier compte lui expliquer pourquoi en privé.

Évelyne Beaudin estime que le dossier aura servi à démontrer l’importance du C.A.

« C’est quand ça va mal qu’il est important qu’il joue son rôle. Les membres du C.A. ont un rôle à jouer dans ce fiasco. Quand on a juste le temps d’être spectateur à un C.A., c’est ce que ça donne. Le manque de transparence chronique nous a amenés dans un gouffre financier de plusieurs millions de dollars parce qu’on ne pouvait pas allumer de lumière rouge. »

Évelyne Beaudin

Mme Beaudin a réitéré sa demande de rendre accessibles tous les documents de Valoris à tous les élus des villes membres en temps réel.

« Toute l’équipe de Valoris est prête à relever les défis qui sont devant nous et à offrir un service de valorisation des matières résiduelles à la hauteur de ce que les gens sont en droit de s’attendre de notre part », a déclaré dans un communiqué le directeur général de Valoris, Denis Gélinas.

Déséquilibre fiscal et rigueur budgétaire

Concernant les autres sujets, Rémi Demers a indiqué que le vieillissement des infrastructures soulève la question du déséquilibre fiscal entre les municipalités et les autres paliers de gouvernement.

Paul Gingues indique qu’il est urgent de changer les façons de faire pour ajouter plus de rigueur aux processus de gestion.

Annie Godbout aurait souhaité qu’on présente un plan de match pour respecter les recommandations de la vérificatrice générale.

Évelyne Beaudin est revenue avec son idée de commission des finances pour permettre un suivi budgétaire tout au long de l’année.

Enfin, Marc Denault, président de la STS, a indiqué que quatre actions ont déjà été mises en place à la STS pour répondre aux recommandations.