La semaine dernière, les citoyens membres d’Urgence climatique Sherbrooke ont lancé le défi aux élus de répondre à cette question par vidéo.
La semaine dernière, les citoyens membres d’Urgence climatique Sherbrooke ont lancé le défi aux élus de répondre à cette question par vidéo.

Urgence climatique Sherbrooke: les élus relèveront-ils le défi?

Sabrina Lavoie
Sabrina Lavoie
La Tribune
« Quelles connaissances en lien avec l’urgence climatique devez-vous acquérir pour être en mesure de prendre des décisions qui témoignent du respect des générations à venir? » La semaine dernière, les citoyens membres d’Urgence climatique Sherbrooke ont lancé le défi aux élus de répondre à cette question par vidéo. Qui donc a relevé le défi?

C’est chose faite pour la conseillère Évelyne Beaudin qui s’est empressée de diffuser une vidéo de quatre minutes sur les réseaux sociaux où elle répond à la question. La présidente du comité de l’environnement, Karine Godbout, a elle aussi assuré qu’elle relèverait le défi « avec plaisir ».

Joints au téléphone dimanche, le conseiller du district de l'Université Paul Gingues et la conseillère municipale du district de Rock Forest, Annie Godbout, ont affirmé que la diffusion d’une telle vidéo était également prévue de leur côté au cours des prochaines semaines.

« L’environnement est un de nos plus gros défis de société, mentionne Annie Godbout. Plus nous allons en parler, plus nous allons être dans l’action. Chaque occasion d’en parler et de poser des gestes compte », croit-elle.

Au cabinet du maire, on indique que ce n’est pas dans les plans. On mentionne vouloir miser sur des actions concrètes directement sur le terrain plutôt que de répondre à de tels défis par vidéo. « Mais c’est certain que c’est au cœur des priorités de la Ville de Sherbrooke », précise-t-on.

Ouvrir le dialogue

Du côté d’Urgence climatique Sherbrooke, les membres de l’organisation ne se disent pas très surpris du peu d’engouement manifesté par les élus jusqu’à présent. Leur inquiétude provient surtout de la lenteur à laquelle certaines actions sont posées à la Ville de Sherbrooke en lien avec l’urgence climatique.

« Ce que l’on souhaite, c’est principalement rouvrir le dialogue. Si ça prend un an pour accrocher une œuvre environnementale signée par 1900 enfants dans la salle du Conseil de Ville, on peut s’inquiéter pour l’avenir » se désole Mathieu Bisson, un citoyen impliqué dans le mouvement.

Installée dans le lieu de travail commun des élus, la toile de l’artiste sherbrookois Ultra Nan aurait selon l’organisation le potentiel de « rappeler l’importance de laisser une planète viable aux générations actuelles et futures. »

Ainsi, Urgence Climatique Sherbrooke poursuivra sa mobilisation chaque jeudi de 12h à 13h devant l’hôtel de ville jusqu’au 17 décembre.

« C’est à l’échelle locale qu’on acquerra une résilience climatique », ajoute M. Bisson.