Deux espaces de stationnement situés devant le quartier général du SPS serviront à des transactions et rencontres en toute sécurité, explique Danny McConnell, directeur du service.

Une zone d’échanges sécuritaire dans la cour du SPS

Deux espaces de stationnements situés devant le quartier général du Service de police de Sherbrooke (SPS) seront bien utiles pour des personnes voulant procéder à des transactions et échanges en toute sécurité.

On a inauguré, mercredi, une « zone de rencontre neutre » sous surveillance 24 heures sur 24, située sur la rue Maurice-Houle. Elle pourra servir, entre autres, à des transactions à la suite d’achats en ligne ou à des rencontres de parents en garde partagée d’enfants, a-t-on fait valoir.

On a emprunté l’idée à Bromont, qui a fait de même l’an dernier. Le concept a été élaboré en Colombie-Britannique.

« Il s’agit d’un endroit sécuritaire par son emplacement. Un tel concept existe déjà en Colombie-Britannique et, plus près de nous, la Ville de Bromont a sa zone de rencontre neutre depuis l’été dernier. Je considérais l’idée très bonne et j’ai demandé à nos services d’en faire l’analyse », explique le maire Steve Lussier.

Les citoyens qui veulent bénéficier de la zone de rencontre neutre peuvent le faire gratuitement, en tout temps.

« C’est d’abord et avant tout un projet de prévention policière. La zone de rencontre neutre pourra prévenir des crimes, car les échanges de biens se feront en toute sécurité », indique Danielle Berthold, conseillère municipale et présidente du comité de sécurité publique de la Ville de Sherbrooke.

Zone de rencontre

Outre l’échange de biens achetés en ligne d’une personne inconnue, la zone de rencontre neutre peut également servir d’endroit sécuritaire pour des parents qui ont la garde partagée des enfants et qui souhaitent que l’échange se fasse en terrain neutre. 

« Ce type d’échange peut effectivement se faire devant le quartier général du SPS, mais je tiens à rappeler qu’à Sherbrooke, nous avons un organisme spécialisé dans ce domaine, soit la maison CALM », explique Danny McConnell, directeur du SPS.

La précision de la caméra de surveillance permet de reconnaître des visages et de lire les plaques d’immatriculation, ajoute M. McConnell. On sera donc en mesure de prendre des procédures contre les gens ne respectant pas les consignes.

Les Bromontois ont eu recours régulièrement à la zone d’échanges depuis juillet. On s’en sert pour diverses raisons, notamment sous ordre de cour pour la rencontre encadrée de deux personnes. L’endroit est idéal, en comparaison avec le stationnement d’un commerce qui n’offre pas une caméra de surveillance aux images très nettes, explique-t-on au Service de police de Bromont. Cette zone se trouve dans le stationnement du poste de police, au 90 boulevard de Bromont. Comme à Sherbrooke, une affiche indique la case de stationnement qui correspond à la zone de rencontre neutre.