Une tempête qui plait aux skieurs

Les amateurs de sports de glisse sont heureux de voir toute la neige qui est tombée sur l’Estrie. Si la journée de dimanche a été plus tranquille au Mont-Bellevue, le mont Orford, lui, a été beaucoup plus achalandé.

« C’est de belles nouvelles dans les centres de ski. Les conditions de glisse dans une montagne comme le Mont-Bellevue, ce n’est pas ce qui est le plus intéressant pour les skieurs débutants, car la neige est très dense, on ne peut pas la travailler beaucoup, explique Stéphanie Roy, directrice générale du Regroupement du Parc du Mont-Bellevue. Pour les tout-petits et les jeunes familles, c’est plus difficile à moins d’avoir une bonne pente, ce qui n’est pas le cas ici, car nous sommes une montagne d’initiation. »

Les cours pour les enfants ont été reportés.

En après-midi, le centre de ski avait vendu moins de 200 billets, alors que 1000 billets peuvent trouver preneur lors des journées les plus achalandées. « Cette semaine cependant, je m’attends à ce qu’on ait des records d’achalandage », ajoute Mme Roy. 

« Je pense qu’on va skier longtemps! On va avoir une excellente saison. Tout le monde a commencé très tôt et là, avec de bonnes quantités de neige et du froid, c’est bon. On pourrait fabriquer encore en masse de neige, mais en novembre et décembre on avait déjà accumulé toute la neige dont on avait besoin », exprime-t-elle. 

À Orford, les skieurs ont été nombreux à se présenter sur les pentes. « Les conditions de ski sont incroyables, on est rendus à près de 30 centimètres de poudreuse dans la montagne », s’est réjoui le directeur général du mont Orford, Pascal Mongeau.

Quelques skieurs sur les pistes

Quelques skieurs ont bravé la tempête et ont enfilé leurs skis ou leur planche, dimanche au Mont-Bellevue. « Le plus dur a été de s’en venir! Un coup sur place, c’est parfait. Il ne fait pas trop froid, mais la neige est abondante. Comme il fait froid, ça se fait quand même bien. Les gens qui commencent tombent dans un banc de neige et ça fait moins mal », commente René Vachon, qui est allé dévaler les pistes en famille. 

Alexandre Simoneau est allé skier pour la toute première fois de la saison. « C’est épais! C’est un peu difficile à descendre. C’est de la poudreuse vraiment dense », indique-t-il. 

« Les skis plantent dans la neige! » décrit son amie Kim Lavoie, qui semblait avoir bien du plaisir.