Melyka Raby est une amoureuse des animaux. Elle en parle d’ailleurs dans sa biographie pour devenir Miss Québec. Elle pose ici avec son lapin Cashmire.

Une Sherbrookoise finaliste au concours Miss Québec

Une étudiante en jeu théâtral à l’Université Bishop’s, Melyka Raby, fait partie des 12 finalistes pour devenir la prochaine Miss Québec. La gagnante sera dévoilée lors du gala final du concours qui se tiendra les 1er et 2 mars à Laval.

Environ 6000 filles s’inscrivent chaque année dans l’un des trois groupes d’âge, pré teen (8 à 12 ans), teen (13 à 18 ans) et Miss (18 ans et plus). Les organisateurs en sélectionnent 200 au total qui participent à différentes activités au cours de l’été en plus d’être invitées à trois galas. Melyka a jusqu’à maintenant traversé toutes les étapes haut la main.

« On est évalué sur notre entregent, l’esprit d’équipe, l’attitude, les encouragements et la persévérance, note la jeune femme de 20 ans qui est originaire de la rive nord de Montréal. Le premier gala était en octobre, on était évalué sur notre sourire, notre discours, la diction un peu et la posture. À partir de là, ils en ont retranché la moitié. À la suite du deuxième gala en décembre, ils ont choisi les 12 finalistes. »

Melyka sera donc fixée au début du mois de mars. Pour le moment elle essaie de ne pas trop s’en faire.

« Je veux surtout me calmer et me recentrer parce que c’est tellement excitant qu’on peut facilement stresser, souligne-t-elle. Je vais me concentrer sur l’école et plus tard en février je vais plus y penser. Mes parents et mon amoureux m’aident et me posent des questions surprises pour me préparer. »

D’ici là, les gens peuvent voter pour une candidate sur le site internet de la compétition. Les votes font partie du calcul final pour déterminer la gagnante. Les gens doivent toutefois débourser de l’argent pour pouvoir inscrire un vote.

« Malheureusement, ça coûte quelque chose, mais une partie de l’argent va à Opération Enfant Soleil, indique Melyka. Mais j’essaie d’amasser de l’argent pour aider les gens à voter. Je suis active sur Facebook et Instagram. J’ai pensé faire un moitié-moitié et un concours où les gens peuvent gagner des bouteilles de vin. »

La gagnante du concours obtiendra le titre de Miss Québec pour la prochaine année. Elle sera appelée à donner des entrevues et à participer à plusieurs événements.

Loin des stéréotypes

Melyka assure que le concours de Miss Québec n’est pas vraiment ce que les gens ont en tête.

« On pense au stéréotype des concours de beauté, mais ce n’est vraiment pas ça, mentionne-t-elle. C’est un concours sur la personnalité. Il n’y a pas d’aspect physique ou de défilés en maillot de bain. »

Toutes les candidates doivent également faire une bonne action. Melyka Raby est allé aider au refuge pour chat le Château à Sherbrooke. Elle adore les animaux et possède un lapin et un chat dans son petit appartement de Lennoxville.

Elle estime que le concours lui a beaucoup apporté.

« Même si j’étudie en jeu théâtral, j’étais quand même stressée dans la vie. Je n’avais pas de difficulté à m’accepter, mais je me demandais quelle image projeter et ça m’a vraiment aidée pour ma confiance en moi et à me sentir moi-même. Je le conseille à tout le monde. Ma sœur l’a fait avec moi et elle était vraiment gênée. C’était presque, on peut dire, un rat de laboratoire et je dis ça avec amour! Ça l’a vraiment aidée, elle ose aller vers les gens maintenant. C’est une expérience grandissante. »

Melyka prépare du même coup ses auditions pour entrer dans une école de théâtre après ses études. Elle en est à sa deuxième année à l’Université Bishop’s.

« Je suis prête à faire n’importe quoi dans le domaine, résume-t-elle. Théâtre ou télé ça serait le fun, mais le doublage aussi. Name it, je suis prête. »