Propriétaire de la friperie Bébéméghan, Annick Leclerc a commencé à visiter des locaux pour remplacer celui qui a été détruit par les flammes le 1er octobre, en même temps que les autres commerces du complexe commercial Au pied des tours.

Une relance à l'horizon pour Bébémeghan

À peine deux semaines après avoir vu sa boutique Bébémeghan détruite par les flammes, Annick Leclerc voit poindre la possibilité d’une relance.

L’évènement « On s’unit pour la cause de Friperie Bébémeghan » qui avait lieu la fin de semaine dernière a permis d’amasser une quantité impressionnante de vêtements.

« Une remorque de 18 pieds a été remplie de dons. C’était dangereux d’ouvrir la porte », explique Annick Leclerc.

Cette dernière est extrêmement reconnaissante de la générosité des gens.

« J’ai trié à peine le tiers des vêtements. Je fais de belles découvertes. C’est ma passion, alors quand je commence à trier le linge, j’ai de la difficulté à m’arrêter », signale la propriétaire de la friperie sinistrée.

Annick Leclerc a commencé à visiter des locaux pour remplacer celui qui a été détruit par les flammes en même temps que les autres commerces du complexe commercial Au pied des tours.

« Le prix des loyers est beaucoup plus élevé que ce que je payais. C’est près du double. J’avais ouvert ma boutique avec les économies que j’avais réalisées lors de mes 13 années de vente en ligne. Je dois maintenant acheter tous les étalages pour la nouvelle boutique », mentionne la propriétaire de Bébémeghan.

Sans se fixer d’objectif trop contraignant, elle aimerait trouver un local où elle pourrait commencer à y placer son nouvel inventaire dès le début de la nouvelle année pour une ouverture quelque part en février 2020.

En plus de doubler le 1000 $ de dons en argent, le concessionnaire Rock Moto sport a offert un emploi à Annick Leclerc le temps que sa friperie de luxe reparte.

« Je repars à zéro. Ça me fait des journées très remplies avec le travail, les devoirs des enfants puis le tri des dons. Mais ça ne me dérange pas. J’ai hâte que ma boutique reparte », soutient Annick Leclerc.

Elle n’entend pas partir sa boutique en ligne avant que la boutique ait à nouveau pignon sur rue étant donné qu’elle veut, cette fois, tout assurer.

Touchée

L’initiative d’une cliente, Nadia Savard, et de David Gagné du restaurant Jack’O d’organiser la collecte de la fin de semaine dernière a touché au cœur Annick Leclerc.

« Plusieurs clientes sont venues me voir à la suite de l’incendie. J’ai reconnu plusieurs visages. Je manque de mots pour dire combien je suis touchée par cet élan de solidarité », signale Annick Leclerc.

En plus de la boutique Bébémeghan, le bar l’hypertaverne Le Réservoir, la boulangerie artisanale Les fantaisies de Chaud pain, le studio de tatouage Operatorium, la clinique auditive Annie Dumontier, l’entreprise de plats à emporter Les plats de Charlotte et le studio de beauté Glam ont tous été détruits par ce violent incendie.