L’équipe Hyperion 3360 de l’école secondaire de la Montée visionnait en direct le dévoilement des règlements de sa onzième compétition internationale de robotique FIRST samedi matin.

Une première compétition de robotique FIRST à Sherbrooke

Le suspense est finalement tombé pour l’équipe Hyperion 3360 de l’école secondaire de la Montée, qui visionnait en direct le dévoilement des règlements de sa onzième compétition internationale de robotique FIRST samedi matin. Maintenant, c’est à la fébrilité de grimper : les 25 jeunes et les 12 mentors de l’équipe se consacreront au défi pour les 45 prochains jours avant de compétitionner pour une toute première fois en terre sherbrookoise.

L’équipe de robotique de La Montée, qui compte parmi les cinq participantes en Estrie avec celles du Salésien, du Triolet, du Séminaire de Sherbrooke et de La Ruche, devait autrefois se rendre à Montréal, ou même Toronto pour tenter de remporter sa place à la finale mondiale de FIRST. C’est à croire que la détermination estrienne s’est bien fait valoir dans les dernières années, puisque Sherbrooke accueillera enfin son premier Festival de robotique, les 5, 6 et 7 mars prochains, au centre sportif de l’Université de Sherbrooke.

À LIRE AUSSI: Un système aux connexions solides

Pour Rémi Pomerleau, l’un des deux enseignants responsables de l’équipe Hyperion 3360, c’est une grande nouvelle. La région pourra enfin venir voir de quoi sont capables ces jeunes de 14 à 18 ans, lors de cet événement entièrement gratuit et ouvert au public. « L’ambiance est incroyable dans ces compétitions-là », témoigne celui qui en est à sa cinquième année dans ce grouillant réseau « coopétitif » qu’a créé FIRST.

Une trentaine d’équipes provenant du Canada, des États-Unis, du Brésil, du Panama et même de la Turquie s’affronteront – et coopéreront – dans l’arène sherbrookoise. Les sept équipes qui tireront leur épingle du jeu dans ce tournoi remporteront leur billet pour le championnat mondial, qui se tiendra à Détroit du 29 avril au 2 mai prochain.

Une seconde compétition régionale se tiendra à Montréal du 8 au 11 avril, offrant une autre chance aux équipes de se qualifier pour Détroit. Les troupes de la Montée, du Séminaire et du Salésien y sont également inscrites.

Défi de taille

Partout à travers le globe, les concurrents de FIRST ont commencé à remuer leurs méninges samedi pour identifier la meilleure voie à adopter pour répondre aux critères de la saison 2020, baptisée « Recharge infinie » et orchestrée sous une thématique ludique de Star Wars en partenariat avec Disney Studios.

À partir d’un ensemble de pièces de base reçu la même journée, ceux-ci devront fabriquer et programmer un robot capable de ramasser et de lancer des ballons à une hauteur d’environ 8 pieds.

Les équipes s’opposeront sous forme de matchs d’environ trois minutes, en alliances de trois équipes chacune.

À la fin de la partie, la machine devra faire tourner précisément une roue colorée pour la régler sur une couleur qui sera déterminée au hasard, puis s’accrocher sur une barre en mouvement située à 5 pieds de hauteur. Si elle désire amasser un maximum de points, l’alliance devra mettre en équilibre entre un et trois de ses robots.

« Les jeunes sont assez confiants. Ça tourne déjà beaucoup dans nos têtes, indiquait samedi après-midi M. Pomerleau. On essaie d’identifier ensemble les bons systèmes et d’établir nos priorités. Ensuite, on va diviser le groupe en équipes, qui vont tester différents prototypes de sous-systèmes. »