Le pavillon Mitchell, construit en 1915 puis réaménagé en 1981 et 1997, ne figure donc plus dans les plans de la CSRS qui tentera de s’en départir.

Une nouvelle école Mitchell-Montcalm

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) envisage la construction d’une nouvelle école Mitchell-Montcalm de 2121 places avec une salle multifonctionnelle de 600 places. La CSRS prévoit du même coup la fermeture des bâtiments Mitchell et Montcalm actuels en tant qu’école secondaire.

La CSRS en a fait l’annonce mardi soir en déposant son plan immobilier 2019-2029 au conseil des commissaires. 

À lire aussi:

Sept écoles primaires agrandies

Émotions fortes et chauds applaudissements

Investissements de 1,2 M$ à l'école Mitchell-Montcalm

« Il faut le voir comme l’école Mitchell-Montcalm qui se regroupe avec une capacité d’accueillir 750 élèves de plus, souligne Gilles Normand, président de la CSRS. L’élément Mitchell est la clé. On ne peut pas dire que l’école est en mauvais état, mais sa capacité de fonctionnement pour une école secondaire est vraiment difficile. Il n’y a pas de cour d’école ou à peu près, les corridors sont petits alors qu’il y a des instruments de musiques qui sont déplacés. Ce n’est pas un bâtiment vraiment fonctionnel présentement. C’était acceptable avec moins d’élèves, mais rendu au maximum de sa capacité il faut penser à d’autres choses. »

Le pavillon Mitchell, construit en 1915 puis réaménagé en 1981 et 1997, ne figure donc plus dans les plans de la CSRS qui tentera de s’en départir.

« Il pourrait avoir différentes utilités si quelqu’un veut s’en porter acquéreur », indique M. Normand.

Pour ce qui est du pavillon Montcalm, il servira de nouvelle demeure à l’école primaire du Sacré-Cœur. L’établissement de la rue Gillespie aura ainsi la possibilité d’accueillir plus d’élèves et d’avoir une cour d’école plus adéquate. En ce moment, l’école du Sacré-Cœur doit offrir 15 récréations par jour puisque la cour d’école ne peut accueillir tous les élèves en même temps.

Besoin d’un terrain

Pour bâtir sa nouvelle école, la CSRS a besoin d’un terrain d’environ 150 000 m2. À titre de comparaison, le Triolet accueille environ 2250 élèves en ce moment. La nouvelle école pourra toutefois se faire sur un terrain un peu plus petit. Des investissements de 55 millions $ seraient nécessaires pour la construction de la nouvelle école.

« Des discussions sont entamées avec la Ville et différentes hypothèses circulent, mentionne Gilles Normand. On ne peut pas la situer pour l’instant. On veut que ce soit le plus proche possible des bâtiments actuels pour garder le territoire de l’école. Si on la bâtit à Ascot Corner, pour donner un exemple extrême, ça n’a pas de sens. »

La CSRS ne reçoit aucun financement pour l’achat des terrains où elle construit de nouvelles écoles, ce qui nécessite qu’elle échange des terrains qu’elle possède ou achète des terrains à même son budget d’investissement.

2023 ou 2024

Sans vouloir avancer de date précise, la CSRS estime que la nouvelle école pourrait ouvrir ses portes en 2023 ou 2024.

Les demandes officielles d’agrandissements seront déposées en septembre et la réponse du gouvernement devrait suivre en juin 2020. Des demandes pourront être envoyées immédiatement pour les projets qui ont déjà été accordés comme c’est le cas pour les agrandissements à Jean-XXIII et Marie-Reine (voir texte en page 3). En tout, des investissements de près de 160 M$ seront nécessaires pour réaliser l’ensemble du plan immobilier (voir tableau).

« Ça se peut qu’il y ait des correctifs en cours de route, admet Gilles Normand. Dépendamment des réponses qu’on va avoir, on va peut-être devoir réajuster. Mais quand on planifie des choses, c’est plus facile aussi pour le gouvernement de savoir où on s’en va. »

Entre 300 et 350 élèves s’ajoutent chaque année dans le réseau de la commission scolaire et environ 1500 nouvelles portes se construisent chaque année à Sherbrooke.

Plus d’espace au Triolet

Le plan immobilier prévoit un jeu complexe de chaise musicale entre plusieurs services. Le Pavillon des techniques industrielles déménagera au Centre 24-Juin ce qui libérera 250 places au Triolet en plus de permettre à l’atelier de la CSRS de s’y installer. Il y aura ensuite la possibilité d’agrandir l’École-entreprise du Centre Saint-Michel dans les locaux laissés vacants par l’atelier. De plus, les élèves du Centre Saint-Michel situés dans l’édifice Bowen Sud et dans les locaux loués sur la rue Ontario seront relocalisés à l’école primaire du Sacré-Cœur. 

Le service aux entreprises de la CSRS pourra ensuite emménager dans l’espace laissé vacant par le départ des élèves du Centre Saint-Michel. Finalement, un important projet d’agrandissement et de réaménagement du centre de formation professionnelle 24-Juin, principalement pour des besoins d’espace, aura lieu. Il est estimé à 67 M$.