Il reste encore plusieurs tonnes de matières à recycler à l’extérieur du Centre de tri de Sherbrooke.

Une équipe de nuit pour venir à bout des matières à recycler

L’équipe du centre de tri n’est pas encore venue à bout de la quantité de matières à recycler entreposées à l’extérieur des installations de Récup Estrie sur la rue Claude-Greffard.

La direction a toutefois réussi à engager du personnel supplémentaire pour s’attaquer de nuit aux centaines de tonnes de matières qu’on n’a pas pu trier durant l’hiver.

« Nous avons un quart de nuit depuis la semaine dernière », confirme à La Tribune, la directrice générale de Récup Estrie, Taraneh Sépahsalari.

« Ça n’a pas été facile de trouver des gens pour former ce quart de nuit, mais nous avons finalement réussi. Ces gens se concentrent sur les matières que nous avons dû laisser à l’extérieur cet hiver. »

En janvier, on apprenait que le froid avait grandement nui au travail des employés de Récup Estrie. Ceux-ci avaient dû prendre plus de pauses pour se réchauffer, ce qui a produit des amoncellements contenant entre 800 et 1000 tonnes de matières qui ont été mises de côté derrière la bâtisse du centre de tri.

Comme les portes demeurent ouvertes, le froid entre dans le bâtiment. On a dû accorder aux employés au moins 10 minutes de pause par heure pour se réchauffer. Les quarts de travail étaient alors moins productifs, faisait-on remarquer.

Au froid se sont ajoutés des bris d’équipement, mentionne Mme Sépahsalari.

On a pu recruter de façon temporaire une équipe de 16 personnes pour former le quart de nuit, dit-elle. « Ces gens sont engagés au moins jusqu’à la fin avril. »

« Nous pensons que si tout va bien, si nous n’avons pas d’autres bris d’équipement, nous aurons fini de traiter les matières placées à l’extérieur vers le 22 avril. Nous avons été chanceux de pouvoir engager ces personnes. Tous les centres de tri ont de la difficulté à recruter. Il y a beaucoup de roulement de personnel. Mais ici, il y a des employés qui sont avec nous depuis des années. »

Les deux autres quarts de travail comptent aussi 16 personnes chacun. « Nous n’aurions pas pu venir à bout des matières placées dehors avec nos deux autres quarts de travail, note la gestionnaire. L’équipe du quart de nuit pourra traiter environ 50 tonnes par semaine. »

« Ce ne sont pas des surplus. Ce sont des matières qu’il n’a pas été possible de traiter en raison du froid et des bris d’équipement. »

Chaque année, Récup Estrie traite plus de 31 000 tonnes de matières de matière recyclable, selon son site web.