L’école des Deux-Rives fait partie des écoles qui ont un point de collecte des emballages de bonbons qui pourront ainsi avoir une deuxième vie. Sur la photo, Nancy Harrison, enseignante en anglais intensif, de même que deux élèves, Julianne Lépine et Zackary Gagnon, élèves de 6e année.

Une deuxième vie pour les emballages des bonbons

Des centaines et des centaines d’emballages de bonbons et de friandises pourront avoir une deuxième vie, grâce à l’initiative d’une Sherbrookoise. Dans une quarantaine de points de collectes, les gens sont invités à venir déposer les emballages de chocolats, de bonbons et de friandises dans des boîtes prévues à cet effet.

Mère de deux enfants qui ne passent plus l’Halloween, Hélène Boissonneault est bien placée pour savoir que cette populaire fête a une empreinte écologique importante. Ses recherches l’ont menée à TerraCycle, une entreprise américaine qui redonne vie à ces déchets, qui ne sont pas recyclables. La cofondatrice d’Effet Ph, également conférencière, s’occupera de faire parvenir tout le contenu amassé à l’entreprise par la poste. Les emballages pourraient, au terme du processus, se transformer en bancs de parc et en arrosoirs, note Mme Boissonneault. Celle qui est aussi conférencière suit plusieurs groupes zéro déchet. La volonté des gens de réduire leur empreinte à l’Halloween est bien présente, assure-t-elle, en ajoutant que son initiative a rapidement suscité de l’intérêt. « En Estrie, on a plus de 40 points de chute. La liste a continué d’augmenter hier (jeudi) matin. On voulait faire un test pour savoir si ça allait marcher. Le test fonctionne! » commente celle qui a cofondé l’entreprise auprès de Pascal Fredette. L’entreprise a notamment pour mission « d’inspirer les gens à adopter progressivement un mode de vie minimaliste, de tendre vers le zéro déchet et de bénéficier du désencombrement ».

Parmi les écoles participantes, l’école des Deux-Rives à Sherbrooke, dans le secteur de Brompton, a décidé de faire un point de collecte. L’enseignante Nancy Harrison avait entendu parler de l’initiative sur les réseaux sociaux et a décidé d’impliquer son école; elle aussi, elle est bien placée pour voir les montagnes de papier qui peuvent s’accumuler au lendemain de l’Halloween. L’initiative permet du même coup de sensibiliser les élèves, note le directeur adjoint de l’école, Daniel Bédard. L’établissement fait partie des écoles participantes à un projet-pilote de collecte du compostage. Un bac sera installé dans chaque classe. Les collations et les restants de dîner, notamment, pourront ainsi éviter l’enfouissement. « On va devoir faire de l’éducation, expliquer ce qui va dans le bac de compost et ce qui n’y va pas », note M. Bédard. « Les élèves vont faire le gros de la gestion. Ce sont eux qui vont faire le ramassage du compost. » 

Le projet sera d’abord lancé dans le pavillon Académie du Sacré-Cœur, où se trouvent les grands de quatrième à la sixième année. « Ça va commencer dans le pavillon Académie dans un premier temps. On va voir comment on peut l’exporter dans l’autre pavillon. » 

Un nouveau comité a été créé pour plancher sur ce projet et pour éduquer les enfants aux valeurs environnementales. Ce comité est composé de M. Bédard, de parents et d’enseignants. « C’est rare que des comités soient composés de parents et d’enseignants autres que le conseil d’établissement et l’OPP (organisme de participation des parents). » 

L’école compte environ 536 élèves, dont quelque 237 élèves au pavillon Académie du Sacré-Cœur.          

Au nombre des points de dépôt, on retrouve à Sherbrooke : le Célestine Café, Le Silo, Épicerie Bio, l’Écolo Boutique, Boutique Artémire; 123 Zero – Épicerie Zéro Déchet à Magog Jouvence à Orford.

Pour avoir une liste plus exhaustive :

https://effetph.com/une-solution-pour-que-les-bonbons-dhalloween-ne-finissent-plus-a-la-poubelle?fbclid=IwAR0Xa6lBQPdc5N7KpQBHk9FC_suF36RPdScHTfHGsmUAyCEtEjWaS9cJ9YI

À Desranleau, une brigade verte mise sur pied par Marie-Eve Shank, enseignante, permet d’impliquer les élèves dans une meilleure gestion des déchets. Ils font cette année, en collaboration avec EffetPh et Terracycle la récupération des déchets de bonbons qui seront revalorisés. Voici la collecte de la journée du 31 octobre. La collecte se fait jusqu’au 21 novembre dans plusieurs points de chute. Sur la photo, Jasmine Gagnon, Médérick Lavallée et Lisa-Marie Lahaie.