Les citoyens qui s’interrogent sur les constructions résidentielles dans leur quartier pourront désormais obtenir une multitude d’informations sur ces projets sur une nouvelle carte interactive développée par la Ville.

Une carte interactive détaillera les projets résidentiels

Les citoyens qui s’interrogent sur les constructions résidentielles dans leur quartier pourront désormais obtenir une multitude d’informations sur ces projets sur une nouvelle carte interactive développée par la Ville.

Dès aujourd’hui, les 51 projets résidentiels en cours sur le territoire de la Ville peuvent être consultés à sherbrooke.ca/projetsresidentiels.

« C’est un document qui nous permet de creuser, de gratter pour avoir de l’information sur un projet. Il y a parfois de la résistance à des projets parce qu’ils soulèvent de nombreuses questions. Ce site permettra en partie d’y répondre », explique Yves Tremblay, directeur du service de la planification et gestion du territoire.

« Cette carte rassemblera dans un seul portail toutes les couches d’information pertinentes, par exemple l’emplacement des projets, un texte descriptif avec un lien vers la page du promoteur, les limites cadastrales et la localisation des parcs actuels et futurs », explique André Corriveau, chef de la division de la gestion du territoire, précisant que l’outil n’a pas de valeur légale.

Le projet prévoit-il des commerces, des trottoirs? Les arbres seront-ils coupés? Prévoit-on plusieurs phases? Les réponses se trouveront toutes en ligne pour les projets déjà approuvés par la Ville. Dès qu’un développement sera terminé à 90 %, il sera retiré de l’outil interactif.

Le conseiller Marc Denault a émis le souhait que la carte ne se limite pas qu’aux projets approuvés. « Lors des consultations publiques avant l’approbation des projets, les gens se prononcent pour ou contre, parfois par manque d’information. Il serait bon de leur donner les renseignements avant. Dans le même sens, nous pourrions intégrer les projets de démolition et inscrire ce qui doit être construit après la démolition. »

Yves Tremblay précise que la Ville vise à atteindre cet objectif dans le futur.

Évelyne Beaudin a salué l’initiative en soulevant quelques questions. « Ça démontre le dynamisme de notre ville. Par contre, quelle grosseur devront avoir les projets pour être inscrits sur la carte? »

Il semble qu’on s’intéressera principalement aux développements qui nécessiteront l’ouverture de nouvelles rues et aux projets intégrés, soit ceux qui nécessitent l’implantation d’au moins trois bâtiments.

« Nous avons un petit problème avec les communications en ce qui concerne les consultations dans les arrondissements. Si on pouvait ajouter les dates de ces consultations sur la carte, ce serait encore plus super », a ajouté Mme Beaudin.

« Pour informer les gens sur une consultation, c’est un autre environnement : c’est de voir comment on entre en communication avec les citoyens de façon directe ou efficace. Il y a souvent un défi parce qu’il n’y a plus de lignes téléphoniques partout. C’est probablement un prochain pas qui pourrait être franchi », convient Yves Tremblay.

Dans le même sens, la carte interactive pourrait être bonifiée dans l’avenir pour inclure les projets commerciaux.

Enfin, Paul Gingues a cherché à savoir si la carte pouvait être consultée sur toutes les plateformes.

« Elle est consultable sur téléphone mobile, même si ce n’est pas l’expérience la plus heureuse. Ça fonctionne aussi sur tablette et sur ordinateur », répond André Corriveau.

La dizaine de cartes interactives déjà en ligne sur le site de la Ville, pour connaître les lieux de travaux routiers ou la valeur des propriétés, sont consultées plus de 185 000 fois par année selon M. Corriveau.