La bouée verte servait à signaler un haut-fond.

Une bouée disparaît sur la rivière Magog

L’une des nouvelles bouées dont l’Association des riverains de la rivière Magog s’est dotée est mystérieusement disparue. Le président de cette association, Richard Cyr, est actuellement en mode recherche.

M. Cyr pense que la bouée a été volée. 

« On a placé la bouée pour que les bateaux ne touchent pas le haut-fond. Je suis allé voir à l’emplacement de la bouée pour chercher l’ancrage, qui est une dalle de béton de deux pieds carrés par deux pouces d’épais et qui pèse 80 livres. Il y avait 8 pieds de câble jaune avec deux mousquetons à chaque bout. On n’a jamais rien trouvé », déplore-t-il, espérant qu’il n’y aura pas d’autres vols.

Qu’est-ce qu’un particulier peut faire avec une telle bouée? « Je n’en ai aucune idée. Je me demande pourquoi une personne prendrait ça. Ce n’est pas un ballon de plage, c’est fait d’acrylique gonflé, donc c’est dur », explique M. Cyr, ajoutant qu’il n’a jamais vu un tel vol avant.

La bouée, d’une valeur de 125 $, devrait être remplacée d’ici la fin de la saison.