Un troisième candidat dans Quatre-Saisons

Un troisième candidat annonce son intention de briguer le siège de conseiller dans le district des Quatre-Saisons. Le président du cabinet de services financiers EFB Capital, Éric F. Blanc, agira à titre d'indépendant contre le conseiller sortant, Vincent Boutin, et la candidate de Sherbrooke Citoyen, Christine Labrie.
M. Blanc, président du conseil d'administration du Partage Saint-François, en est à une première expérience en politique. « Il y a un ras-le-bol, entre autres en ce qui concerne l'état des routes. L'est est devenu le citoyen pauvre de la ville », mentionne-t-il.
Il se consacrera donc à assurer un meilleur entretien des voies de circulation. « Nous sommes les parents pauvres des investissements en général, mais mon secteur est en perpétuel patchage. Les artères principales devraient au moins être pavées A1. »
Comme son opposant Vincent Boutin, il souhaiterait voir une piste cyclable traverser l'autoroute 610 vers le CHUS. « Nous pourrons nous y attaquer quand nous aurons réglé l'état des routes. »
Dans le même sens, il estime qu'il faudrait accorder une aide aux promoteurs pour permettre le développement des Sommets de la santé, un site inexploité depuis 2010. « Ça n'aide personne de laisser ça mort. Il faut intéresser les promoteurs. »
Le développement commercial constituera aussi une priorité. « À deux occasions il devait y avoir un plateau commercial sur la 12e Avenue, mais on a préféré le plateau Saint-Joseph. Bien des gens sont exaspérés de la situation. »
Il visera également à développer le plateau sportif du centre Julien-Ducharme. « Il y a beaucoup de développement dans le quartier autour. On y trouve beaucoup de familles. Il faut penser qu'il y aura des besoins bientôt. Peut-être faudrait-il agrandir le centre Julien-Ducharme. Selon moi, il pourrait très bien y avoir une piscine et des terrains de tennis à cet endroit. »
Éric F. Blanc habite Sherbrooke depuis 17 ans. Il a agi pendant sept ans à titre d'avocat et pendant 23 ans à titre de conseiller en sécurité financière et de conseiller en gestion du patrimoine. Il utilisera le slogan « La force de l'est ». Il vise plus de rigueur au moment de verser des subventions, dans l'élaboration des plans de revitalisation du centre-ville et dans le développement d'une desserte commerciale à l'aéroport de Sherbrooke.
Il se lance à titre d'indépendant parce qu'il ne croit pas à la dynamique de parti. « Ça ne sert à rien les partis. C'est juste pour dire oui sur les mêmes idées à toutes les fois. »