Anne-Marie Hinse et Maxime Breton commence à publiciser leur restaurant sur la rue Belvédère.

Un rêve de jeunesse réalisé grâce au Bistro Belvédère

SHERBROOKE — C’est par passion qu’Anne-Marie Hinse et son conjoint Maxime Breton ont ouvert un bistro sur la rue Belvédère en décembre dernier. Leur petit commerce familial commence maintenant à prendre de l’envergure.

« Ça faisait 18 ans que j’étais paysagiste à mon compte, mais je touchais toujours à la restauration l’hiver, indique Mme Hinse, copropriétaire du Bistro Belvédère, en entrevue avec La Tribune devant son commerce. On est passionné. C’est mon rêve de jeunesse. À 14 ans, je travaillais dans un restaurant d’aréna et je me disais qu’un jour j’allais en avoir un. Mon chum est embarqué avec moi là-dedans. Ce n’est pas pour devenir millionnaire, on le sait. »

Même si le restaurant est ouvert depuis plusieurs mois, ce n’est maintenant que Mme Hinse commence à faire de la publicité.

« On n’a pas fait beaucoup de publicité au début, car comme on fait tous nos repas maison, on voulait se pratiquer un peu, lance-t-elle. Quand on a été fier de nos produits, on a commencé à en parler et faire de la publicité. »

C’est une affaire de famille pour Anne-Marie et son conjoint Maxime Breton. Les enfants du couple aident aussi beaucoup dans le restaurant.

« L’école est plus importante que le travail, mais on le voit avec la pénurie de main-d’œuvre que c’est important de sensibiliser nos enfants à commencer à travailler jeune et faire des efforts », souligne Mme Hinse dont le commerce propose un menu cantine, mais offre de l’alcool..

Elle ne voit pas non plus le nombre de restaurants à Sherbrooke comme un obstacle.

« Il y a beaucoup de restaurants à Sherbrooke, mais ils sont concentrés dans les mêmes endroits, résume-t-elle. Il y a beaucoup de secteurs qui sont mal exploités. »