Ernest Jarry pose avec une bénévole.

Un retour bien attendu chez les Petits Frères

Alors qu’il arrivait dans le stationnement du Parvis de la rue Conseil l’an dernier pour fêter Noël avec ses amis des Petits Frères, Ernest Jarry a été terrassé par un infarctus et une crise d’angine. Aujourd’hui, rien n’aurait empêché M. Jarry de célébrer les Fêtes avec ses camarades qu’il apprécie énormément.

« Je n’ai pas pu aller dîner, j’ai fait mon malaise dehors, dans le stationnement », raconte l’homme qui se réjouit de ne pas avoir été seul ce jour-là.

M. Jarry ne le cache pas : il adore les Petits Frères. « Si on ne les avait pas, ce serait catastrophique. Ce serait d’une tristesse… J’aimerais que le gouvernement leur donne une subvention. Les personnes âgées ont besoin de paix, de bonheur, de joie et de gaieté. C’est comme si j’étais au ciel », affirme M. Jarry, visiblement ému.

Cet événement brise l’isolement chez les aînés. « Je n’avais pas d’ami. Avant, Noël, ça ne m’intéressait pas, parce que j’étais seul. Aujourd’hui, c’est vraiment bien », affirme l’homme de 78 ans, le sourire au visage.

La directrice de l’organisation, Vicky Saint-François, assure que Ernest Jarry a renoué avec sa forme. « On a dû appeler l’ambulance, se souvient Mme Saint-François. M. Ernest a finalement fêté Noël à l’hôpital. Finalement, tout s’est bien passé, des bénévoles sont allés passer la soirée avec lui et ont amené des cadeaux pour que tout soit bien. Toute l’année, il nous disait qu’il ne voulait pas manquer Noël », dit-elle, heureuse de voir son Grand Ami présent pour l’événement.

Nouvelle direction

Cette édition du Noël des Petits Frères s’est faite sous le thème de la continuité, puisqu’il s’agissait de la première fête de Mme Saint-François comme directrice de l’organisme. L’ancienne directrice, Diane Breton, a vécu l’événement en tant que bénévole.

Plus d'une centaine de personnes se sont présentées dans le gymnase du Centre Multi Loisirs Sherbrooke, mercredi, pour célébrer Noël entre « grands amis ».

Selon Mme Saint-François, la transition se passe bien, notamment puisqu’elle fait partie de l’organisation depuis neuf ans. « Ils m’ont vu évoluer à travers toutes mes tâches chez les Petits Frères. On a aussi des bénévoles qui nous soutiennent. La famille est là dans les beaux moments comme Noël comme dans les moments de transition où on se dit qu’on va devoir faire face à quelques changements. On se relève les manches et on le fait tout le monde ensemble », exprime celle qui a pris le relai au mois de juillet dernier. 

Pour elle, il est « vraiment merveilleux » de pouvoir compter sur la présence de Mme Breton pour cette fête. « On bénéficie de toutes ses connaissances et de son être. Je me suis longtemps dit que je ne pourrais pas chausser les souliers de Diane. Effectivement, non. Mais je pense que ce n’est pas ce qu’on doit faire. Je dois apprendre à avoir mes propres chaussures. J’ai été bien guidée, j’ai eu une enseignante merveilleuse. Je reprends le flambeau sachant que je peux l’appeler n’importe quand et qu’elle sera toujours là pour les Petits Frères », indique Mme Saint-François.

Vicky Saint-François s’est fait lancer des fleurs par les bénévoles, les « Grands Amis » et même par l’ancienne directrice, lors du passage de La Tribune au dîner de Noël mercredi avant-midi. « Elle a été stagiaire, intervenante, coordonnatrice de l’action, elle avait cumulé toutes sortes de nouvelles responsabilités, rappelle Mme Breton. C’était ma dauphine et c’est en elle que je voyais l’avenir. Elle a gentiment accepté le défi cette année », commente la nouvelle retraitée.

« C’était officiel que je restais chez les Petits Frères, car c’est l’organisme qui me touche le plus, enchaîne-t-elle. J’y suis très heureuse. Je continue à faire de l’accompagnement en fin de vie, du financement, des visites. Aujourd’hui je suis placière. »

« Je n’ai pas le même stress que j’avais avant, que Vicky a aujourd’hui, mais ça me donne l’occasion de revoir les gens que j’ai côtoyés. Plus du trois quarts des « grands amis », je les ai moi-même acceptés chez les Petits Frères, il y a bien des années », résume Mme Breton.

Les Petits Frères comptent actuellement 216 « Grands Amis ».