La STS prévoit améliorer les services offerts aux usagers avec la mise en place de pôles de transport et l’augmentation de la fréquence de passage des véhicules sur les axes structurants.
La STS prévoit améliorer les services offerts aux usagers avec la mise en place de pôles de transport et l’augmentation de la fréquence de passage des véhicules sur les axes structurants.

Un projet pour améliorer les services de la STS

 « À l’heure de pointe, l’autobus numéro 3 est toujours plein à craquer. La Société de transport de Sherbrooke (STS) a-t-elle un projet pour que les autobus soient moins pleins aux heures de pointe? », a demandé le citoyen Michael Denis, de Fleurimont, dans une question adressée au président de la STS, Marc Denault, mardi, en séance extraordinaire du conseil municipal. M. Denault a répondu par l’affirmative.

« Nous sommes en train de préparer un plan de bonification du transport en commun. Nous devions avoir une activité de consultation le 25 mars au Théâtre Granada mais elle n’a pas eu lieu en raison de la COVID. Nous avons quand même mis en place une plateforme web pour aller chercher l’opinion des gens. Oui, nous prévoyons des bonifications et le gouvernement a annoncé en mai un programme de 600 M$ pour encourager le transport collectif. Nous avons donc présenté, le 27 mai, un projet pour la Ville de Sherbrooke », résume-t-il. 

Invité à préciser la nature du projet, M. Denault donne peu de détails si ce n’est la mise en place de pôles de transport et l’augmentation de la fréquence de passage des véhicules sur les axes structurants. 

« Le programme vise des projets réalisables à court terme. Il fallait présenter quelque chose de macro et nous voulions être au-dessus de la pile quand viendrait le temps d’analyser les propositions. Jusqu’à maintenant, la réponse est positive et si nous avons des confirmations, cet automne, nous serons en mesure de consulter la population sur les améliorations à apporter. »

Marc Denault refuse pour le moment de dévoiler le montant que Sherbrooke souhaite obtenir du gouvernement. « Je vais attendre à l’automne pour dévoiler le montant, mais nous pourrions initier notre projet en 2020. »

M. Denault fait aussi référence au volet électrique des transports parmi les éléments qui pourraient être couverts.