Le Buffet interculturel du Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC) se tiendra le 6 mai au Centre de l'activité physique (CAP) du Cégep de Sherbrooke. Zoraya Ziou, bénévole, Nicole Robitaille, coordonatrice du comité, Lucie Letendre, présidente, et André Savary, bénévole.

Un pont sous forme de buffet interculturel

Bâtir des ponts à travers un voyage culinaire : voilà l'objectif qu'espère atteindre cette année le Buffet interculturel du Service d'aide aux Néo-Canadiens (SANC) qui se tiendra le 6 mai au Centre de l'activité physique (CAP) du Cégep de Sherbrooke.
Au moment où les vagues migratoires ne cessent de s'amplifier, le SANC estime qu'il est plus important que jamais de «bâtir des ponts» avec les gens venus d'ailleurs et «qui ne demandent qu'à s'intégrer dans nos collectivités de la manière la plus harmonieuse possible».
Depuis plusieurs années, le Buffet interculturel permet aux participants de partager et de découvrir les différents aspects de leurs cultures autour des mets typiques de chacun des pays représentés. Cette année, les participants auront accès à la cuisine de 28 pays, provenant de tous les continents.
Une particularité cette année : le Buffet interculturel entend profiter du 150e anniversaire de la Confédération canadienne pour créer une oeuvre collective qui servira à illustrer la philosophie que sous-tend la mission du SANC. Un mini-bazar mettant en relief les pays du Moyen-Orient et du Maghreb ajoutera également une touche d'exotisme à la soirée.
Outre les différents services d'accompagnement qu'il offre aux immigrants depuis sa fondation, le SANC est le principal organisme par lequel doivent passer les réfugiés parrainés par l'État lorsque vient le temps de s'établir en Estrie.
Les billets pour le buffet, au coût de 65 $ chacun, sont disponibles directement auprès du SANC.