La première pelletée de terre du nouveau bâtiment, qui sera adjacent à l’actuelle faculté des sciences, devrait être levée entre le printemps et l’automne prochain.

Un nouveau pavillon pour l'Institut quantique de l'UdeS

L’Institut quantique de l’Université de Sherbrooke (UdeS) ne sera bientôt plus perdu à l’intérieur des facultés des sciences et de génie de l’UdeS : un nouveau pavillon verra le jour pour y loger ses professeurs, ses étudiants et ses laboratoires grandement spécialisés. L’Institut quantique fait ainsi un pas de plus pour devenir un des lieux de recherche les plus importants sur la planète en ce qui concerne la physique quantique.

Le projet a reçu jeudi une subvention d’un peu plus de 13 millions $ qui viennent de donner l’aval à ce projet d’envergure : la mise en chantier rapide d’un nouveau bâtiment consacré uniquement à l’Institut quantique.

La première pelletée de terre du nouveau bâtiment, qui sera adjacent à l’actuelle faculté des sciences, devrait être levée entre le printemps et l’automne prochain.

« Selon l’échéancier que nous souhaitons, nous pourrions prendre possession du bâtiment en 2019 », explique le chercheur en physique quantique Alexandre Blais, professeur titulaire à la faculté des sciences de l’UdeS et titulaire principal de cette subvention de 13 millions $.

« Nous voulons regrouper tout le monde sous un même toit, avoir des nouveaux laboratoires et attirer de nouveaux chercheurs ici, à Sherbrooke. Nous sommes des physiciens, des ingénieurs, des théoriciens, des expérimentateurs. Enfin on va avoir un espace commun pour interagir. Notre objectif est de passer de la belle recherche fondamentale en physique quantique que l’on fait ici à l’UdeS à des technologies quantiques qui auront la possibilité de révolutionner notre société encore une fois », ajoute le professeur.

L’équipe de professeurs de l’Institut quantique a beaucoup augmenté ses dernières années. Des prestigieux chercheurs se sont joints à l’équipe. Et ce n’est pas fini. Les chercheurs sherbrookois veulent aller chercher encore davantage de joueurs.
« Nous avons un réseau de partenaires québécois et canadiens. On veut les amener ici, à Sherbrooke. On veut faire de Sherbrooke un lieu quantique sur la planète. On a déjà une équipe extraordinaire et on veut continuer d’amener les meilleurs ici », clame Alexandre Blais.

La physique quantique?

En terminant, une question s’impose. Qu’est-ce que c’est la physique quantique? « Il s’agit de la théorie la plus précise jamais créée par l’homme. Elle a permis le développement de toutes les infrastructures modernes, comme le laser, les ordinateurs et les téléphones cellulaires. L’effet du quantique est partout autour de nous. Nous sur quoi on travaille, c’est vers une deuxième révolution offerte par le quantique. On travaille notamment à développer un ordinateur quantique, qui serait plus puissant à lui seul que tous les ordinateurs de la planète réunis et qui permettrait de résoudre des problèmes qu’on ne peut même pas imaginer encore aujourd’hui », illustre Alexandre Blais.

En 2015, l’Institut quantique, par le biais de son chercheur Alexandre Blais, avait reçu la subvention la plus importante de l’histoire de l’UdeS, c’est-à-dire 33 M$ sur 7 ans pour mettre en branle les étapes nécessaires à cette deuxième révolution quantique sur laquelle travaillent les professeurs sherbrookois.