Un multirécidiviste en cour pour voyeurisme

Déjà accusé d'une tentative de meurtre qu'il aurait commise il y a une dizaine d'années, un homme de Windsor a été accusé de voyeurisme sur une autre ex-conjointe.
Mardi, au palais de justice de Sherbrooke, l'individu de 44 ans, détenu depuis la semaine dernière, s'est vu ajouter une accusation de voyeurisme, acte qu'il aurait commis sur une période de quatre ans, entre 2011 et 2015.
Il aurait enregistré ses ébats sexuels avec une conjointe sans le consentement de cette dernière.
Le Windsorois fait déjà face à une vingtaine de chefs d'accusation pour des gestes commis envers la mère de ses enfants.
Des accusations de tentative de meurtre sur son ex-conjointe et ses quatre enfants ont été portées contre lui.
Les faits qui lui sont reprochés remontent à 2006, à Asbestos. Il aurait alors tenté d'incendier leur résidence.
Une ordonnance de non-publication émise par le tribunal empêche de divulguer le nom de l'accusé pour ne pas identifier les victimes alléguées.
L'individu a été remis en liberté, mardi, sous de sévères conditions. Il a dû déposer 1000 $ pour garantir le respect de ses conditions.
L'accusé devra aussi respecter un couvre-feu de 22 h à 7 h et s'abstenir de consommer des stupéfiants.
Son avocate Me Karine Poliquin a reporté le dossier au 26 septembre prochain.