Annick Leclerc

Un mouvement pour faire renaître La Friperie BébéMeghan

Un mouvement prend forme pour venir en aide à La Friperie BébéMeghan, commerce détruit lors de l’incendie majeur survenu dans la nuit de lundi dans le secteur Rock Forest.

Des gens s’unissent pour amasser des dons d’objets pouvant regarnir l’inventaire du commerce d’Annick Leclerc ayant vu le jour il y a 13 ans.

À LIRE AUSSI: «Je n’ai plus de boutique et d’inventaire» [VIDÉO]

«Tous ceux qui connaissent la propriétaire Annick Leclerc savent à quel point c’est une femme d’affaire et de cœur qui est dévouée à son entreprise», commente l’organisatrice de la collecte Nadia Savard.

«Nous avons besoin de tous les équipements que comprenait sa boutique, que ce soit des étagères pour vêtements et des tablettes, des supports, une caisse enregistreuse, un ordinateur, etc. Annick avait monté une boutique en ligne de vêtements pour  enfants de 0 à 14 ans de qualité. Nous recherchons des vêtements récents et en bon état. Elle avait également des jouets, des accessoires pour bébé, comme de la literie, des couches lavables, de petits jouets, des piqués, des couvertures.»

La collecte «On s’unit pour la cause de Friperie BébéMeghan» aura lieu 12 octobre de 10h à 15h. David Gagné, propriétaire du Jack’O de Rock Forest, s’est joint au mouvement afin d’accueillir les donateurs dans le stationnement du restaurant. 

Jeudi midi, 35 personnes avaient  réagi sur la page Facebook créée pour l’événement.

Rappelons qu’en plus de la boutique Bébémeghan, le bar l’hypertaverne Le Réservoir, la boulangerie artisanale Les fantaisies de Chaud pain, le studio de tatouage Operatorium, la clinique auditive Annie Dumontier, l’entreprise de plats à emporter Les plats de Charlotte et le studio de beauté Glam ont tous été détruits par ce violent incendie.

Rappelons qu’en avril dernier, Annick Leclerc avait choisi de donner un élan à son commerce en déménageant son inventaire composé de plus de 40 000 pièces de vêtements pour enfants de sa résidence à une boutique du boulevard Bourque. Elle avait créé un site web où elle vendait aussi en ligne ses vêtements partout au Canada et même en Europe.


« Nous avons dressé une liste des locaux disponibles. »
François Desmarais

L’incendie qui a détruit le complexe commercial Au pied des tours, situé sur le boulevard Bourque sous les châteaux d’eau à Rock Forest, a été rapidement considéré comme suspect. L’enquête a été transférée lundi après-midi à la division des enquêtes du Service de police de Sherbrooke (SPS).

Selon Martin Carrier, porte-parole du SPS, le travail des enquêteurs se poursuit.

Du côté de Commerce Sherbrooke, on multiplie les démarches pour venir en aide aux sinistrés. Dès lundi matin, on a établi une communication avec les commerçants touchés, affirme François Desmarais, directeur général adjoint de l’organisme.

«Nous sommes là pour les accompagner selon s’ils désirent une reconstruction ou une relocalisation. Nous avons dressé une liste des locaux disponibles», dit-il.

«Nous pouvons les accompagner pour ce qui est des questions légales comme pour le zonage ou de financement. Notre équipe est en mesure de réagir dès que nous avons des demandes.»