Les citoyens sont invités à venir faire réparer leurs vélos, vêtements, appareils électriques et électroniques au deuxième café de réparation de l’Université de Sherbrooke et du Cégep de Sherbrookem qui se tiendra le samedi 5 octobre à La Fabrique de 10 h à 17 h.

Un deuxième café de réparation à Sherbrooke samedi

Les citoyens sont invités à venir donner une seconde vie à leurs objets défectueux, le samedi 5 octobre, lors du deuxième café de réparation de l’Université de Sherbrooke (UdeS) et du Cégep de Sherbrooke. L’initiative à retombées environnementales et sociales s’installe cette fois aux locaux de La Fabrique au 400, rue Marquette à l’occasion de la Foire Marquette.

Dans le cadre du café de réparation, des réparateurs amateurs ou professionnels dans les domaines du vélo, de l’électronique, des petits appareils électriques et de la couture se mettent à la disposition des visiteurs de 10 h à 17 h afin de les aider à opter pour la remise en état plutôt que la poubelle.

À lire aussi : La réparation a bien meilleur goût

Les réparations sont offertes gratuitement et les objets impossibles à sauvegarder peuvent être démontés afin que les différentes pièces puissent bénéficier à d’autres biens. 

Pour Miguel Aubouy, responsable du projet, la dimension humaine de cet événement est tout aussi significative que son impact écologique. « Ce sera un lieu d’apprentissage et d’échange unique et original pour la population étudiante des deux institutions sherbrookoises, indique-t-il. Nous réalisons notre promesse d’en faire un événement récurrent et mobile afin de rejoindre davantage la population et de maximiser les impacts positifs. De plus, les nombreux partenaires et intervenants engagés à servir la communauté représentent une grande source de fierté. »

Des ateliers de démontage sont d’autant plus prévus en guise d’animation pour les familles.

D’autres organisations et institutions seront de la partie, telles que le Centre 24-juin, Estrie-Aide, Jonction éducation, La Fabrique, le Séminaire de Sherbrooke, la Déraille, Energie Solution Air, Cortado mobile et Synergie Estrie.

Une demi-tonne détournée des ordures

Lors du premier café de réparation, qui s’est tenu le 11 mai 2019, ce sont 88 citoyens qui ont tenté de sauver un ou plusieurs de leurs biens. Si les bénévoles sont parvenus à en réparer 55 %, ils ont aussi vu un avenir pour 13 % des objets sans avoir la pièce manquante sous la main. 

Au total, 491 kg d’objets ont été détournés des sites d’enfouissement. 

Les cafés de réparation de l’UdeS et du Cégep de Sherbrooke sont possibles grâce au soutien financier du Pôle Régional d’Enseignement Supérieur de l’Estrie (PRESE), une subvention accordée à la région par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur qui a notamment permis d’acheter les outils et le matériel nécessaire.