Le spectaculaire accident est survenu au coin des rues Galt Ouest et Short, jeudi matin. Par miracle, personne n’a été blessé.

Un camion dans le salon

Un bris mécanique et aussi la drogue au volant pourraient être à l’origine du spectaculaire accident survenu jeudi matin au coin des rues Short et Galt Ouest.

Le conducteur de la camionnette ayant percuté un immeuble à logements, un homme de 30 ans connu des services, a été arrêté et est demeuré détenu.

L’homme doit comparaître vendredi au palais de justice de Sherbrooke pour conduite avec les capacités affaiblies par la drogue et pour bris de conditions de remise en liberté.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a aussi demandé l’inspection mécanique du véhicule de marque Ford, explique Isabelle Gendron, porte-parole du Service de police de Sherbrooke.

« On ne remarque aucune trace de freinage avant l’impact », note-t-elle.

« On est très chanceux de ne signaler aucun blessé pour cet événement. »

Vers 8 h 45, la camionnette roulait avec deux passagers sur la rue de la Princesse quand les problèmes mécaniques ont débuté. Le conducteur a réussi à prendre la rue Short, mais le véhicule serait devenu incontrôlable et a heurté l’immeuble de trois étages. 

Les secours sont accourus pour évacuer le bâtiment.

Les pompiers ont entrepris d’évaluer la solidité du bâtiment ébranlé par la collision. La camionnette s’est littéralement imbriquée dans l’immeuble au rez-de-chaussée. 

Les policiers ont ensuite évalué la condition du conducteur, soupçonnant qu’il pouvait être au volant avec les facultés affaiblies.

Entre-temps, un représentant du contrôle routier est venu sur les lieux pour examiner la scène. 

La camionnette, tirant une longue remorque, servait à des déménagements. On veut aussi vérifier si la charge tirée par le véhicule respectait les normes.

Louis-Philippe Paul, locataire du logement sur la rue Galt Ouest, dormait profondément quand la camionnette s’est encastrée dans son salon.

« J’étais sous le choc »

« Je dors profondément. Ce sont les policiers qui m’ont réveillé. Quand j’ai vu le camion dans mon salon, j’étais sous le choc ! »

Louis-Philippe Paul est le locataire du logement où s’est encastrée une camionnette jeudi matin sur la rue Galt Ouest. Le véhicule tirant une remorque était devenu incontrôlable et est entré en collision avec le bâtiment situé juste devant le poste de police de Sherbrooke.

L’événement spectaculaire est survenu au coin des rues Short et Galt Ouest vers 8 h 45. Par miracle, l’accident n’a pas fait de blessé. Malgré la force de l’impact, le locataire ne s’est même pas réveillé !

Rencontré par La Tribune en compagnie de son père Hubert, M. Paul était encore secoué. « Quand j’ai vu le policier dans ma chambre, je me suis habillé rapidement, j’ai pris des trucs essentiels, ce que j’ai pu et j’ai évacué », explique le jeune homme qui réside à cet endroit depuis février 2017.

« C’est le genre d’accident auquel j’ai déjà pensé qui pouvait arriver. La rue Galt est assez passante… »

Son père enchaîne pour dire qu’il lui avait déjà fait remarquer que son logement se trouvait directement devant le quartier général du Service de police de Sherbrooke. « C’est une anecdote un peu spéciale. Je lui disais que son logement étant en face du poste de police, il ne pouvait rien lui arriver. Tu ne te feras pas voler ni défoncer ton appart », lance-t-il.

« Regarde ce qui arrive aujourd’hui. C’est bien pour dire ! »

Il a fallu renforcer le coin de l’immeuble fragilisé par la camionnette. 

Évidemment, Louis-Philippe Paul ne pourra retourner vivre dans son logement avant plusieurs jours, voire des semaines, le temps qu’on procède à des réparations majeures.

Tout le bâtiment a été évacué d’ailleurs.

Le locataire disait être en mesure d’aller vivre chez sa mère pour les prochains jours.

Les pompiers ont entrepris d’évaluer la solidité du bâtiment ébranlé par la collision. La camionnette s’est littéralement imbriquée dans l’immeuble au rez-de-chaussée.