Un voilier a été laissé à l’abandon pendant plusieurs semaines près de la descente du parc Rodrigue sur la rivière Magog.

Un bateau à l’abandon sur la rivière Magog

Un bateau laissé à l’abandon pendant plusieurs semaines près de la descente du parc Rodrigue sur la rivière Magog a finalement pris l’eau et est accoté dans le lit de la rivière.

La position du bateau tout près de la descente a compliqué la tâche pour certains riverains pour sortir leur embarcation de la rivière. De nombreux voisins ont contacté le Service de police de Sherbrooke alors que l’embarcation est dans la rivière depuis au moins un mois, selon les riverains rencontrés par La Tribune,

« Au début, il était un peu à côté, mais avec la tempête qu’on a eue, il s’est déplacé. C’était un beau bateau et il était en bon état », mentionne Tanya Donahue, une résidente du secteur.

Un statut Facebook pour découvrir l’identité du propriétaire a fait énormément réagir sur les réseaux sociaux.

Le propriétaire de l’embarcation a même commenté en disant qu’il serait de retour cette semaine et qu’il avait la permission de la Ville de Sherbrooke. Il demande aux gens d’être patients, car la situation n’est pas souhaitable pour lui non plus. « Merci de votre compréhension », a-t-il indiqué il y a six jours.

Le propriétaire du bateau n’a pas retourné le message de La Tribune lundi.

Du côté de la Ville de Sherbrooke, on explique que le bateau est assez loin de la rive pour ne pas gêner les opérations des pompiers ou des policiers en cas de besoin.

On mentionne aussi qu’un citoyen n’a pas besoin d’une permission de la Ville pour laisser une embarcation sur la rivière. La Ville s’est tout de même assuré qu’il n’y avait pas de moteur dans le bateau ni de déversement de matières nocives dans la rivière.

Un voilier a été laissé à l’abandon pendant plusieurs semaines près de la descente du parc Rodrigue sur la rivière Magog.

Plusieurs vérifications

De son côté, le SPS a été mis au courant le 5 novembre dernier, mais a dû faire plusieurs vérifications avec les pompiers et la Ville. 

« Les cours d’eau sont sous juridiction fédérale, on a même appelé au bureau de la sécurité nautique à Ottawa pour voir c’était du ressort de qui », mentionne Martin Carrier, relationniste au SPS. 

Le SPS a tout de même parlé au propriétaire du bateau lundi.

« Il vient tout juste de revenir de vacances à l’extérieur du pays et était un peu sous le choc ce matin, admet M. Carrier. Il fait des démarches pour le sortir de là, mais ce n’est pas du ressort de la police. »

Le SPS rappelle que les descentes doivent être libres d’accès pour permettre les opérations de sauvetage. 

Selon la loi, il est interdit d’abandonner son navire ou son bateau ou de laisser son navire ou son bateau en mauvais état au même endroit dans un rayon de 3 milles marins pendant plus de 60 jours, et ce, sans autorisation du propriétaire de l’emplacement.

Pour une violation mineure, l’amende maximale est de 5000 $ dans le cas d’une personne.