Le campus de la santé de l’Université de Sherbrooke accueille le septième Frigo Free Go de Sherbrooke. Son lancement a été souligné mercredi par Karole Forand, Arielle Drissen, Marie-Christine Milot, Daphné Lopresti et Evelyne Richard.

Un 2e Frigo Free Go à l’UdeS

Inspiré par le succès sur le campus principal, le campus de la santé de l’Université de Sherbrooke aura maintenant son Frigo Free Go pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Il s’agit du septième réfrigérateur libre-service de ce type à Sherbrooke.

« Le groupe d’étudiants du campus principal de l’Université de Sherbrooke a mis en place une mécanique de gestion de l’approvisionnement très solide, basée sur l’implication bénévole et un réseau de partenaires, explique Arielle Drissen, agente de développement – Innovation sociale à la CDEC de Sherbrooke, et chargée de projet des Frigo Free Go. C’est un modèle efficace pour l’implantation d’un nouveau frigo et pour la réussite du projet. »

Depuis l’implantation du premier en juin 2016, les Frigo Free Go se sont multipliés à Sherbrooke. L’initiative est loin de s’essouffler et s’exporte même partout au Québec, selon la Corporation de développement de l’entrepreneuriat collectif de Sherbrooke.

« On reçoit régulièrement des demandes de transfert d’expertise dans d’autres villes, souligne Arielle Drissen. Autant pour le nom ou le logo que pour l’expertise d’un frigo libre-service. Ça vient de partout au Québec et même le Nouveau-Brunswick en veut. »

Seule ombre au tableau, l’unité au centre-ville de Sherbrooke est temporairement hors service. Si ça ne devait être au départ, en juillet, qu’une « question de quelques semaines dans le but de revoir l’organisation entre les partenaires », force est de constater que la problématique persiste.

« On est en train de remettre en place l’écosystème qu’il y a autour, précise-t-elle. Tout n’est pas attaché pour le moment alors je préfère ne pas m’avancer. »