Trop tard pour revenir en arrière dans les camps de jour

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
SHERBROOKE — Pour les organismes délégués gestionnaires responsables des camps de jour à Sherbrooke, il est trop tard pour revenir en arrière sur le ratio animateur-enfants. Ils préparent l’été en fonction des normes établies lundi au conseil municipal, soit une capacité d’accueil diminuée de 40 %. Entre-temps, le défi du recrutement continue de se poser.