Ce sont particulièrement les instruments de musique qui causent le bruit dans le parc Antoine-Racine.
Ce sont particulièrement les instruments de musique qui causent le bruit dans le parc Antoine-Racine.

Trop de bruit au parc Antoine-Racine

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La présence d’instruments de musique dans le parc Antoine-Racine, au centre-ville de Sherbrooke, est devenue insupportable pour le citoyen Jean-François Darveau. Au conseil municipal, la semaine dernière, il dénonçait l’installation d’un module de jeux, trop proche des résidences, selon lui. Si des composantes du module ont été modifiées dans les derniers jours, il ne croit pas que le problème se réglera.

« Comment se fait-il que des instruments de musique aient été installés dans le parc Antoine-Racine alors que l’article 5.7.74 sur les instruments de musique dans le règlement 1 interdit à toute personne de jouer d’un instrument de musique dans une place municipale? Je tiens à mentionner que ces instruments ont été installés à moins de 10 m d’habitations et qu’ils se font entendre à toute heure du jour ou de la nuit. La situation est insupportable pour les résidents habitant à proximité », disait-il dans une communication écrite accompagnée d’une vidéo pour témoigner du bruit en question.

M. Darveau précise qu’il n’en a pas contre les enfants qui jouent dans le parc, mais plutôt contre le choix d’installer des instruments de musique aussi près des maisons. « Ils ne sont pas utilisés seulement par les enfants. Les parents, adolescents, jeunes adultes et autres les essaient à toute heure du jour et de la nuit. Certains parents peuvent occuper le parc avec des enfants en bas âge parfois jusqu’à 22 h. On dirait qu’ils ont installé des jeux pour changer la clientèle du parc, mais des gens qui boivent et qui fument, on en voit encore. »

Le citoyen rapporte qu’il en a assez et qu’il déménagera. « La situation est insoutenable et me cause beaucoup de dérangement ainsi qu’à mes voisins. »

La présidente du conseil, Nicole Bergeron, a expliqué qu’il ne s’agit pas du seul parc en ville où l’on retrouve des composantes musicales. « Le module du parc près de l’école Larocque possède un carillon près du trottoir à proximité des résidences et cette problématique n’a pas été rapportée jusqu’à maintenant. Les problèmes de bruit dans les parcs en dehors des heures d’ouverture doivent faire l’objet d’un suivi auprès de la police du service municipal. Malgré tout, nous avons consulté le fabricant du module de jeux et nous envisageons des mesures d’atténuation pour certaines composantes pour réduire le bruit occasionné. »

La conseillère du district du Lac-des-Nations, Chantal L’Espérance, rappelle que le sujet a été abordé au conseil d’arrondissement le 9 juillet. « Ce qui nous a été dit c’est que les composantes allaient être changées pour des modules qui font moins de bruit : quelque chose plus en bois plutôt qu’en métal. Une crécelle et un tambourin posent problème. On nous a dit qu’on procéderait en juillet ou août. Ce n’est pas la première fois que le problème est apporté et le conseil d’arrondissement s’était posé la question. »

Des travaux ont été effectués dans les derniers jours pour modifier certaines composantes.

« À la base, ce sont les instruments le problème. Pour moi, ça ne changera pas grand-chose », indique M. Darveau.