La buanderie Beaudoin a été évacuée mercredi matin vers 8 h.

Trois employés d’une buanderie incommodés par du monoxyde de carbone

Trois employés de la Buanderie Beaudoin de la rue Pacifique à Sherbrooke ont été incommodés par une fuite de monoxyde de carbone survenue mercredi matin vers 8 h

« C’est certain que c’est inquiétant parce que nous sommes une petite équipe et ce sont des amis en plus d’être des employés », signalait de directeur de la Buanderie Beaudoin de Sherbrooke, Samuel Dufresne, en avant-midi, mercredi.

Ce sont deux employés qui ont dû être conduits à l’hôpital, mais qui ont rapidement obtenu leur congé.

L’entreprise de nettoyage, qui dessert une part importante de l’industrie hôtelière de Sherbrooke et ailleurs en Estrie, a dû suspendre ses opérations le temps de trouver la cause de cette fuite. Les activités pourront reprendre partiellement, jeudi.

« Nous avons demandé l’assistance de techniciens afin qu’ils trouvent le problème. De l’eau du toit s’est retrouvée sur le chauffe-eau ce qui a entrainé une mauvaise combustion. C’est une situation exceptionnelle qui était vraiment imprévisible. Nous allons complètement changer le chauffe-eau pour éviter que la situation se reproduise », signale Samuel Dufresne.

Buanderie Beaudoin souhaitait que les activités repartent rapidement pour éviter de laisser les clients hors service trop longtemps.

Le chef aux opérations du SPIS, Alexandre Groleau

« Nous ne pouvions nous permettre de rester à l’arrêt longtemps, car nos clients comptent sur nous. Ce sont 90 pour cent de nos clients qui se trouvent dans le domaine de l’hôtellerie. Les draps, les serviettes et les nappes d’hôtels sont lavés pour la plupart par notre entreprise. Nous allons travailler avec notre usine à Victoriaville en attendant de rétablir la situation à Sherbrooke. Nos employés seront de retour au travail jeudi », signale M. Dufresne.

Le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke s’est présenté vers 8 h au 1055 de la rue Pacifique en raison d’une odeur de gaz propane.

« Nous avons constaté la présence de gaz naturel à l’intérieur du bâtiment. Tous les employés ont été évacués. Nous avons reçu une excellente collaboration de l’entreprise. Les machines ont été arrêtées », explique le chef aux opérations du SPIS, Alexandre Groleau.

Les employés incommodés avaient rapidement été pris en charge par les ambulanciers paramédicaux des Ambulances de l’Estrie.