Trois autres écoles veulent un terrain synthétique

Maintenant que l'école secondaire du Triolet a vu son voeu être exaucé, les écoles du Phare, de la Montée et Mitchell-Montcalm souhaitent à leur tour être dotées d'une nouvelle surface synthétique dans les prochaines années.
«Une enveloppe de 50 millions $ pour les structures sportives a été rendue disponible, informe le ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin. Il y aura un appel de projets éventuellement. J'accompagnerai la CSRS dans ses projets et je ferai le suivi, parce que nous souhaitons au moins une autre surface synthétique à Sherbrooke.»
«Nous possédons de bons gymnases, mais on veut que nos quatre écoles secondaires soient dotées d'installations extérieures de qualité. En ce qui concerne nos terrains extérieurs, c'est difficile depuis quelques années et on est conscients de ça. Pour cette raison, on continuera nos démarches. Il est difficile de préciser l'échéancier pour les autres terrains, mais j'espère que les discussions ne dureront pas 14 ans comme ce fut le cas avec celui du Triolet. Toutefois, il est impossible pour l'instant de dire quelle école sera choisie pour la deuxième surface», résume Gilles Normand.
Selon quelques intervenants rencontrés, tout indique que l'école du Phare serait la prochaine à pouvoir bénéficier d'un terrain synthétique, surtout grâce aux nouveaux développements résidentiels entourant l'institution. Et ce, même si le quartier Est ne peut compter que sur la présence d'un terrain synthétique au Cégep de Sherbrooke.