L’achat de la firme DuProprio par Desjardins cette semaine a pris plusieurs par surprise dans le monde immobilier.
L’achat de la firme DuProprio par Desjardins cette semaine a pris plusieurs par surprise dans le monde immobilier.

Transaction DuProprio-Desjardins : surprise dans le monde immobilier

La transaction entre la firme DuProprio et le géant financier Desjardins, annoncée il y a quelques  jours, a pris plusieurs par surprise dans le monde immobilier.

Les courtiers immobiliers ont été surpris d’apprendre que l’un de leurs partenaires financiers de longue date vient d’acquérir le site internet d’annonces de maisons DuProprio.com, réagit la Chambre immobilière de l’Estrie et du Centre-du-Québec (CIECQ). Desjardins détient plus ou moins 38% du marché des prêts hypothécaires au Québec. Pour sa part, le site d’annonces en ligne prétend afficher 20% des maisons à vendre dans la province.

Bien que ces parts de marché de l’affichage publicitaire puissent paraître impressionnantes, plus de la moitié des annonceurs de ce site internet finissent par vendre avec l’entremise d’un courtier immobilier, soutiennent David Bourgon et Nathalie Bisson, coprésidents de la CIECQ. 

« Ces chiffres sont sensiblement les mêmes depuis plusieurs décennies », disent-ils. 

« Ce n’est pas d’hier que des gens tentent de vendre par eux-mêmes. La venue DuProprio a offert à cette clientèle une vitrine sur internet. C’est un peu le ‘’haut de gamme’’ des sites de petites annonces comme les PACS ou Kijiji », ajoutent M. Bourgon et Mme Bisson.

« Les courtiers n’ont jamais rien eu contre les propriétaires qui font le choix d’essayer de vendre par eux-mêmes. Ce que nous déplorons depuis des années, ce sont les publicités douteuses et les tentatives de dénigrement à l’égard des courtiers. S’il y a du bon à trouver dans la transaction actuelle, c’est que Desjardins devra participer de façon moins agressive et plus juste au jeu de la concurrence ». 

La transaction entre Desjardins et DuProprio est d’environ 60,5 M$ et comprend également l’achat de Purplebricks Canada. Elle est effective depuis le 15 juillet.

Desjardins espère probablement accroître ses parts de marché de façon verticale ses activités du secteur immobilier : hypothèques, assurances, et maintenant, publicité immobilière internet. Elle devra cependant être très prudente et ne pas se placer en position de conflit d’intérêts, énumère la CIECQ dans un communiqué de presse.

L’organisme rappelle le site DuProprio a changé de main souvent depuis sa naissance.

« En immobilier, lorsqu’une maison change de propriétaires cinq fois en moins de quinze ans, cela soulève des interrogations. Est-ce que Desjardins tirera profit de cette acquisition alors qu’elle vient de recevoir des centaines de milliers de demandes de report de paiements hypothécaires? » questionne David Bourgon en conclusion. 

Une transaction de 60 M$

DuProprio qui redevient par le fait même propriété québécoise. 

Mercredi, le Mouvement Desjardins a conclu une entente avec Purplebricks Group plc, l’agence immobilière hybride, chef de file au Royaume-Uni, par laquelle Purplebricks lui vend sa société canadienne de portefeuille, 9059-2114 Québec inc. Desjardins fait ainsi l’acquisition des marques DuProprio et Purplebricks Canada qui comptent plus de 500 employés au pays, dont 300 au Québec.

C’est d’ailleurs Desjardins qui a approché Purplebricks, selon La Presse Canadienne. L’acquisition de Purplebricks Canada permettra également à Desjardins d’accroître sa présence en Ontario où elle figure dans le top-3 des assureurs de dommages, au Manitoba et en Alberta.

Le Mouvement Desjardins continuera de gérer les activités de DuProprio et Purplebricks selon leur plan d’affaires respectif. Purplebricks affichait des pertes financières au cours des derniers mois, une situation que Desjardins explique par un changement de marque. 

Desjardins ne craint pas d’impact négatif sur ses relations avec les courtiers immobiliers, a assuré sa haute direction lors de l’annonce de la transaction.

DuProprio, qui offre un service de vente immobilière sans intermédiaire, a été fondé à Lévis en 1997, puis vendu en 2018 par le groupe Pages Jaunes à Purplebricks. 

Son siège social est à Lévis et des bureaux se retrouvent à Montréal. Les bureaux de Purplebricks Canada sont quant à eux situés à Hamilton, Winnipeg et Edmonton.