Trahi par ses traces dans la neige fraîche

La neige fraîche a encore une fois été un précieux allié des patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke.

Les traces laissées par un homme qui a été surpris en flagrant délit de vol dans un cabanon au centre-ville de Sherbrooke l’ont trahi.

Dany Evoy a comparu, jeudi, devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec pour être accusé d’intrusion de nuit et de bris de conditions.

L’individu de 38 ans se trouvait vraisemblablement dans un cabanon de la rue Laurier lorsqu’il a été surpris par un témoin vers 2 h 35 dans la nuit de mercredi à jeudi.

«Nous avons reçu un appel 9-1-1. Les policiers qui se trouvaient sur la rue Wellington ont rapidement été déployés», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Lorsqu’ils sont arrivés sur la rue Laurier, les patrouilleurs ont remarqué des traces fraîches dans la neige qui partaient du cabanon où avait été surpris le suspect.

«Les policiers ont suivi les traces. Ils ont fait une trentaine de mètres avant de découvrir un homme replié en petite boule dans le fond d’un abri d’auto», signale Martin Carrier.

Ils ont identifié Evoy qui est bien connu des milieux policiers.

Ce dernier a été interrogé par les enquêteurs du SPS.

«Ce suspect pourrait être relié à d’autres vols semblables commis dans le même secteur au cours des dernières semaines», indique le porte-parole du SPS.